Top

Chercheur de butins

Kasim

L’éducation traditionnelle gobelin de Kasim lui ont appris deux choses dans la vie : les trésors ont plus de valeur que tout le reste, et il est essentiel de toujours chercher à en acquérir. Kasim s’est donc penché sur l’art du pillage de tombes et du vol dès le plus jeune âge, et a toujours laissé ses oreilles traîner, à l’affût de la moindre rumeur de trésor. Il tente sa chance dès que l’occasion se présente.

Kasim a d’innombrables ennemis dans tout Aurélica, mais c’est sans doute le convoi de marchands près du désert de Crisas qui le déteste le plus. Son petit groupe de gobelins voleurs a allègrement pillé les routes avec un savoir-faire qui frustre même les plus déterminés des gardes. De plus, Kasim est le plus talentueux de son groupe de voleurs émérites, et il s’est fait une spécialité dans le creusage de tunnel et la fabrication d’explosifs. Kasim et sa bande de joyeux drilles ont donc accumulé une fortune impressionnante en seulement quelques années.

La bande de Kasim devint bientôt l’organisation indépendante la plus riche du territoire gobelin, assez fortunée pour forcer leur chef supposé, Guilem, à envisager une collaboration. Mais Kasim n’est pas stupide, et a vite compris que la lâcheté naturelle de Guilem et son recours systématique à Horace la bête le rend vulnérable à un changement de gouvernement. Kasim a donc commencé à comploter avec de nombreuses factions de Crisas pour devenir le chef légitime des gobelins.

Want my gold?

...When you pry it from my cold, dead hands.

Asura Flamboyant

Garrell

Il est loin le temps où les Bantous du Crisard régnaient sur Aurelica du siège de leurs vastes empires, ou construisaient de magnifiques structures imprégnées d’une magie rarement vue depuis les temps anciens. Les siècles ont passé, laissant peu de choses à part le temple sacré de Ramoz, qui se dresse toujours comme une vue impressionnante pour correspondre au soleil couchant, et les ruines occasionnelles du désert. Les Bantous d’aujourd’hui sont peu nombreux et, comme Garel, se consacrent surtout au mécénat discret des anciennes traditions depuis leur temple sacré isolé.

Garrel est un fier héritier des anciennes coutumes de ses aînés bantous, qu’il a passé d’innombrables années à affiner avec une vigueur martiale dans le sanctuaire du temple de son peuple à Crisard. Comme beaucoup d’autres Bantous, il considère la culture de l’esprit sur la matière et le corps physique comme un moyen de débloquer le plus grand pouvoir de tous : la manifestation corporelle de son esprit sous forme physique, que les Bantous appellent « Makuna ». Des décennies d’entraînement n’ont pas déçu. Comme beaucoup des plus grands guerriers de son peuple, Garel a enfin débloqué une manifestation extrêmement puissante de son esprit intérieur ; un avatar de feu et de puissance à quatre bras.

Garrel se réveilla de l’incarnation aveuglante entouré d’une mare de feu, qui rayonnait à l’extérieur de son corps affalé sur l’étage. Il se tenait debout, les yeux enflammés, les cheveux flottant vers le haut comme sous l’effet d’une force magnétique et derrière lui, le visage terrifiant de Makuna à quatre bras. Garel tourna ses yeux vers l’horizon au-delà des fenêtres du temple tout en considérant le pouvoir de son avatar en feu. Il avait maintenant la puissance nécessaire pour s’aventurer et traiter avec Crisard et peut-être Aurelica à sa guise. Mais devrait-il venir à la manière d’un ange vengeur ou d’une force de salut ?

Ça brûle !

La Puissance de Makuna !

Berserk du Désert

Helsson

Helsson n’est peut-être pas tant un guerrier qu’une force de la nature belliqueuse, un agresseur parmi les agresseurs et un homme véritablement guerrier. Obsédé par le combat et les compétitions, Helsson a vaincu les plus forts guerriers de sa tribu natale avant de s’aventurer plus loin, à la recherche d’ennemis plus dignes d’intérêt, un chemin qui l’a inévitablement mené, comme beaucoup d’autres personnes aussi agressives, vers la « Terre sainte » des gladiateurs – l’Arène Sanguinaire. Les autres guerriers de la tribu d’Helsson avaient toujours parlé de cet endroit sur un ton légendaire, racontant son époque de gloire et la puissance inégalée des guerriers venus de toute l’Aurelica. Quelle que soit la source de ces histoires, l’arène parfois mal entretenue, remplie de desperados, d’esclaves, d’exilés et de voyous en général, n’était pas et ne pouvait pas être à la hauteur de ces attentes glorieuses. Helsson est finalement arrivé à Crisard après un certain temps pour découvrir une organisation bien plus commerciale et concentrée sur les coûts qu’il ne l’avait imaginé. Mais un rêve est un rêve. Helsson s’est inscrit, déterminé au moins à conquérir chaque challenger ici comme il l’avait fait pour son propre peuple. Une nouvelle légende est née ce jour-là, une légende qui, d’une certaine manière, est plus importante que les histoires sur la puissance de l’Arène Sanguinaire – car peu après, Helsson a dominé toutes les compétitions et est entré dans l’histoire en devenant le plus ancien champion en titre de l’Arène !

Rien ne peut

m’arrêter !

Maître du Désert

Guilem

Guilem, le chef des Gobelins du désert, a obtenu sa couronne en se montrant plus impitoyablement rusé et plus habilement trompeur que ses congénères moins malins, et nombre d’entre eux ont été sacrifiés pour son ascension. Ainsi va la vie chez les Gobelins. Guilem a un atout que ses subordonnés n’ont pas : un petit familier très puissant et venimeux, surnommé Horace. Lors d’une chasse quelque peu chaotique, Guilem a bien cru que c’en était fini de lui quand il est tombé dans un repaire de Mantars. Pourtant il a réussi à en réchapper, emportant avec lui un petit œuf de Mantar sur le point d’éclore, Horace.

Le Mantar est une espèce rare à sang froid, ressemblant un peu à un ver rondouillet coiffé de cornes et couvert d’écailles de poisson, qui vit dans les zones sud et ouest du désert. Cette créature pourrait être inoffensive sans son venin mortel que renferment leurs crochets, capable de terrasser un Orque d’une seule injection. À sa naissance, Horace a considéré Guilem comme sa mère, et la créature s’est incroyablement attachée à lui. Depuis, le redoutable animal est prêt à défendre coûte que coûte Guilem et le garde du corps létal l’accompagne sur son dos partout à travers son fief. Les Gobelins sont, en règle générale, une race quelque peu déloyale, et c’est sans doute grâce à Horace que Guilem a pu garder son titre aussi longtemps.

Mieux vaut que

tu meures que moi !

Hache de Triomphe

Urzag le Fou

Leader improbable en quelque sorte, Urzag s’est retrouvé au poste de Seigneur de Guerre de la Horde après avoir battu de justesse son ancien ami et seigneur de guerre Orak dans une lutte désespérée pour sauver son peuple de l’obscurité corruptrice. Pour ses frères, Urzag possède beaucoup trop de qualités humaines : de la compassion, une légère touche d’introversion et une réticence à se battre. Pourtant, son amour et sa préoccupation pour la Horde ainsi que sa largeur de vue ne peuvent être niés, et les qualités moins « orcs » d’Urzag peuvent donc être tolérées. Le long voyage d’Urzag jusqu’au rang de chef de guerre lui a permis d’acquérir une plus grande perspicacité que celle généralement accordée à l’orc dirigeant moyen, un ensemble de compétences qu’il a mis à profit lors du premier défi de son nouveau règne : l’invasion du Dragon d’azur. Urzag a mené Bruszakk et les autres frères dans une grande bataille contre le Grand Azure, qui avait un penchant malheureux pour se nourrir d’orcs et de gobelins. La puissante bande a fini par vaincre le dragon, Urzag portant le coup de grâce. En véritable orchidée, Urzag s’est ensuite baigné dans le sang du dragon, confiant qu’il devient de plus en plus le chef fort dont ses guerriers ont besoin.

Je suis né

pour me battre.

Chef à la Lame de Sang

Orak Corrompu

Ancien Seigneur de Guerre de la Horde, le règne d’Orak sur son peuple peut être caractérisé en grande partie par son désir obsessionnel de retourner sur leur terre ancestrale – les plaines de Windtalker, qui sont aujourd’hui fermement enchâssées dans le territoire de l’Empire Hirschbach et gardées par son Fort Solaire quasi-imprenable. De telles ambitions seraient restées de simples souhaits s’il n’y avait pas eu un nouveau pouvoir extraordinaire révélé à Orak par le Duc Nicolas, qui s’était donné pour mission diplomatique de convertir Orak et sa Horde au côté du Duc dans sa bataille contre l’Empire. Nicolas a révélé à Orak, sur l’île et le lieu de sépulture du Saint Roi Carlos, un tel pouvoir qui « permettrait facilement à votre Horde de réduire en poudre ce maudit Fort Solaire. » Et Orak savait que c’était vrai.

Nicklaus avait trouvé un destinataire consentant et, avec le temps, Orak et ses frères en vinrent à posséder eux aussi cette sombre source de pouvoir sous les mains directrices de son étrange et terrifiante Grande Prêtresse Valérie. Imprégné du pouvoir de l’Éclat du Chaos, qu’Orak avait consommé dans son corps pour exercer le même pouvoir que celui contrôlé par Nicolas et Valérie, Orak se retrouva transformé en le plus puissant Seigneur de Guerre que la Horde ait connu depuis des générations. Orak a réalisé que lui et ses frères tournés vers l’obscurité avaient désormais la compétence incontestable de reprendre leurs terres ancestrales et de détruire l’Urzag maudit, la dernière épine dans son pied.

Mort aux

traîtres !

Esprit du Dragon de Glace

Hydrice

Âgée d’à peine un millénaire, il serait normalement impensable pour une si jeune princesse Dragon de Glace d’accéder à la position de reine. Mais les temps ont changé depuis que les chasseurs impitoyables de l’Empire Hirschbuck ont précipité sa race au bord de l’extinction. Hydrice a souvent été tentée par la voie de la vengeance que suit à présent Sauvane, mais elle possède plus de clémence que son âge pourrait le laisser croire. Ne voulant pas emprunter la même voie sombre que sa précieuse amie, Hydrice a préféré retrancher son peuple dans les recoins du Marais Draconique, loin de tout regard inquisiteur. Mais la prétendue retraite politique des Dragons de Glace s’est révélée être de courte durée car une nouvelle Obscurité menace à son tour de dévaster Aurélica…

Tu as

froid ?

Alina le Dragon Noir

Alina a été marquée par la souffrance dès sa naissance, en tant que paria parmi les elfes à cause de son héritage partiel de dragon et en tant que paria parmi les dragons à cause de son statut déshonorant de métis.

Alina a peut-être réalisé son statut social inférieur, mais certainement pas toute la dépravation du plan de la grande prêtresse dragon Sauvane pour sa vie, l’un des rares membres de son clan adoptif à traiter Alina avec gentillesse, jusqu’à beaucoup plus tard. Alina avait en fait été marquée dès la naissance pour une cérémonie très inhabituelle transmise par les clans de dragons depuis des générations, et qui exigeait un sacrifice tous les mille ans à l’ancien Dieu Dragon en échange du don d’un pouvoir plus grand que celui accordé à toutes les autres races d’Aurelica. On pensait que l’absence de sacrifice, si elle n’était pas satisfaite, appellerait immédiatement la colère de cette divinité sur l’espèce entière, et pourtant pouvait être facilement évitée par l’offrande d’une sorte d’agneau sacrificiel.

Ainsi, Alina avait été préparée dès sa naissance en tant que paria de sa tribu pour remplir son rôle dans cette ancienne cérémonie, marquée avant sa naissance par la précédente Grande Prêtresse, et pour sa part, Sauvane se sentait partiellement responsable du sacrifice peu enviable d’Alina et un moment occasionnel de pitié pour la jeune femme destinée aux flammes. Pourtant, d’une manière ou d’une autre, le sacrifice n’a pas eu lieu. Une nouvelle et puissante faction jamais vue à l’époque des dragons surgit à Aurelica – l’Empire Hirschbuck, et avec eux un contingent puissant et dévoué de mages spécialisés dans la chasse aux dragons. Ces chasseurs de dragons ont anéanti une grande partie du peuple de la Grande Prêtresse Savane sous ses yeux, incitant la prêtresse autrefois pieuse à rejoindre les liches dragons dans une tentative désespérée de sauver son peuple par une union avec les Ténèbres.

La nouvelle du départ de Savane de la Lumière a incité Alina à localiser son ancienne prêtresse et à la supplier de se tourner à nouveau vers leur Dieu Dragon. Savane ne pouvait plus se soucier du sacrifice du Dieu Dragon ou de faire plaisir à sa protégée, et a carrément révélé la vraie nature du destin ultime d’Alina si les chasseurs de dragon de l’empire n’avaient jamais envahi leur terre. Alina quitta sa présence profondément secouée, déterminée à enquêter sur la vérité de cette affaire. Il est vrai que la terrible destruction de son peuple avait en fait sauvé Alina d’un sort encore pire aux mains de ses supposés parents. L’invasion l’avait libérée pour qu’elle puisse décider de son propre destin, ni elfe, ni dragon, ni redevable à qui que ce soit d’autre à Aurelica…

En fin de compte, Alina a survécu à la date qui aurait dû être celle de son sacrifice, sur lequel il n’y avait aucune preuve du mécontentement du Dieu Dragon. Bien au contraire, Alina a été frappée par un éclair ce jour-là, ce qui l’a laissée pratiquement indemne et avec une suite de nouveaux pouvoirs magiques. Renforcée par ses nouvelles sensibilités magiques, bien que très confuse quant à leur source et leur nature, Alina est déterminée à transformer la haine de son ancien peuple, qui aurait préféré la sacrifier plutôt que de l’intégrer à la communauté, en une campagne de destruction contre toute l’humanité des dragons…

Le feu obscur

vous dévore !

Lézard Prophète

Z’lin

Les Hommes-lézards au sang froid vivent dans les marais denses du Marais de Dragonscale où des milliers et des milliers d’œufs sont pondus, incubés, puis éclos dans de vastes bassins de naissance régulés par l’humidité de la tourbière inhospitalière. On peut s’attendre à ce que des dizaines de milliers d’œufs introduisent de nouveaux hommes-lézards dans les rangs de la Ruche à chaque cycle de naissance. Aucun d’entre eux ne peut identifier ses parents, et il est fort probable qu’ils ne se distinguent pas les uns des autres à l’œil humain, en dehors des différences physiques associées au système de castes à quatre niveaux des Hommes-lézards. Les œufs d’hommes-lézards éclosent de façon aléatoire dans l’une des quatre grandes castes : Hommes-lézards, Brutes hommes-lézards, Canalisateurs et Spectres. Ceux qui naissent dans les castes ordinaires et Brute sont effectivement des bêtes de somme avec un esprit critique très limité. Les Canalisateurs sont capables d’une pensée indépendante et peuvent manier des magies primitives, mais les hommes-lézards Spectraux sont le cerveau de la Ruche.

La perte de tous les hommes-lézards Spectraux au cours des siècles de guerre avec les nains a porté un coup énorme aux hommes-lézards, donnant aux nains le champ libre pour exploiter des mines de plus en plus souterraines et empoisonner le Marais adjacent avec de plus en plus de ruissellement toxique et de smog acide. La récente naissance de Z’lin a considérablement amélioré la situation des Hommes-Lézards. Il s’agit du premier Spectral depuis près d’un siècle et probablement de l’un des plus puissants sorciers lézards des mille dernières années.

Nous avons reçu le titre de « Grand Prophète » par les Hommes-Lézards peu après que sa naissance et ses compétences aient été connues, Z’lin, figure de culte et de vénération parmi son peuple, a fait sortir les Hommes-Lézards de leurs sombres cachettes et les a conduits à plusieurs engagements réussis avec les nains. En tant que Spectral, Z’lin est capable d’une réflexion bien plus complexe que les castes inférieures, qui sont naturellement obéissantes à leur supérieur. Z’lin a en fait unifié la Ruche en une unité indéfectible grâce à l’aide des Canalisateurs qui transmettent par télépathie ses ordres à la caste inférieure des Brute et des Hommes-Lézards ordinaires. Les incroyables pouvoirs télékinésiques de Z’lin ne nécessitent même pas d’intervention consciente : un signe révélateur des méditations laborieuses de Z’lin est un mur d’énergie chatoyante que l’esprit de Z’lin génère automatiquement pour se protéger des intrusions potentielles lorsqu’il est vulnérable. Ce pouvoir peut être canalisé en de violentes tempêtes électriques qui sont connues pour arracher des armures naines bien faites de leur corps comme des feuilles emportées par le vent. À toutes fins utiles, les nains peuvent sembler contrôler le Royaume de la Montagne, mais Z’lin pourrait déjà avoir la puissance nécessaire pour débusquer ces habitants nocifs d’une frappe concentrée avec son armée de plus en plus massive. Z’lin n’est rien si ce n’est un planificateur minutieux et doit être assuré de la victoire à l’avance. Ses forces se déplacent régulièrement dans les mines, attaquant les colonies périphériques tout en coupant les voies d’évacuation ou en piégeant les guerriers en fuite avec de la magie. Les nains ne peuvent qu’observer avec horreur la perte de contact avec les colonies périphériques les unes après les autres, et dont aucun survivant ne revient pour raconter ce qui s’est passé. Z’lin sait que l’heure approche où le Royaume de la Montagne appartiendra à nouveau entièrement aux Hommes-Lézards.

Je.... suis la…

VÉRITÉ !

Prêtresse Dragon

Sauvane

La grande prêtresse du dragon déchu, Sauvane, s’est fait un nom en tant qu’ennemi implacable des chasseurs de dragons impériaux Hirschbuck et un dragon que ces prédateurs craignent vraiment.

Un membre de la plus ancienne race de créatures à sang froid d’Aurelica, dont l’histoire est bien plus riche que celle du plus ancien des empires humains, Sauvane a passé une grande partie des premiers millénaires de son existence à suivre ce qu’elle croyait être l’ancienne volonté du Seigneur Dragon en protégeant Aurelica et la race humaine, ses plus jeunes habitants. La paix entre les humains et les dragons aurait pu durer longtemps sans la montée de la première véritable superpuissance d’Aurelica, l’Empire Hirschbuck avec son armée sans fin de Chasseurs de dragons fanatiques capables de frapper même les plus puissants dragons. De vastes groupes de chasseurs de la Cité impériale ont bientôt abattu un grand nombre de cette ancienne race.

Ce massacre cruel a jeté les bases du changement radical de la Sauvane. Lentement mais sûrement, Sauvane commença à réaliser que la vengeance pouvait être un mal nécessaire contre la puissance de l’Empire. C’est cette même voie qui a depuis entraîné Sauvane dans l’étreinte du Ténébreux, la vie d’une liche dragon et un partenariat difficile avec Nicolas, qui partage sa haine…

La mort te trouvera

bien assez tôt !

Queue de Glace

Ssaztushlee

Les Hommes-lézards au sang froid vivent dans les marais denses du Marais de Dragonscale où des milliers et des milliers d’œufs sont pondus, incubés, puis éclos dans de vastes bassins de naissance régulés par l’humidité de la tourbière inhospitalière. On peut s’attendre à ce que des dizaines de milliers d’œufs introduisent de nouveaux hommes-lézards dans les rangs de la Ruche à chaque cycle de naissance. Aucun d’entre eux ne peut identifier ses parents, et il est fort probable qu’ils ne se distinguent pas les uns des autres à l’œil humain, en dehors des différences physiques associées au système de castes à quatre niveaux des Hommes-lézards. Les œufs d’hommes-lézards éclosent de façon aléatoire dans l’une des quatre grandes castes : Hommes-lézards, Brutes hommes-lézards, Canalisateurs et Spectres.

Les Brutes sont de loin les plus forts physiquement et les plus grands de leur espèce, capables de grands actes de puissance physique, et aucun n’est plus fort que Ssaztushlee, qui domine même les plus forts des autres Brutes du Lézard. Le puissant Ssaztushlee a mené de nombreuses missions contre leurs voisins nains détestés, auteurs des écoulements toxiques empoisonnés et des fumées acides qui endommagent quotidiennement les bassins d’accouchement. Les exploits de Ssaztushlee incluent la destruction d’un bataillon entier de protections bien armées du clan Molten, dirigé par leur principal ennemi et aîné, Hassel, ce que Ssaztushlee a réussi en restant extrêmement immobile pendant une durée si extraordinaire que même les patrouilleurs nains ont été convaincus de la sécurité de leur environnement. La nuit est tombée et Ssaztushlee s’est préparé à attaquer la patrouille endormie, mais il a découvert que sa queue avait effectivement gelé dans la glace glaciale des marais du nord. Il l’arracha et s’abattit ensuite avec fureur sur les guerriers endormis dans un combat qui vit Hassel gravement blessé.

Mulhex apporta les têtes coupées des nains devant les Hommes-Lézards de la Ruche, et Z’lin le Prophète déclara qu’une merveille notable avait été accomplie parmi eux. Z’lin a façonné une queue de glace scintillante et a conféré à Ssaztushlee un symbole de puissance – la « Lance du Prophète. » Ssaztushlee a depuis remporté de nombreuses autres victoires pour les soldats lézards sous le commandement de Z’lin, qui a déclaré que l’apparition d’une Brute aussi puissante était une preuve suffisante de la volonté des dieux pour que les Hommes-lézards chassent enfin complètement les nains du Royaume de la Montagne.

Endure

mon courroux !

La Maraudeuse

Yolanda

Le Halo de l’Aurore est une organisation véritablement ancienne. Même ses chroniqueurs ne savent pas exactement quand elle a été fondée ni par qui, mais il y a peu de doutes quant à sa mission : protéger les peuples d’Aurelica de l’empiètement du Ténébreux. L’organisation est bien connue et a été fréquemment sollicitée au cours des siècles pour aider divers royaumes dans leurs batailles contre le Ténébreux. La plupart des membres du Halo de l’Aurore travaillent secrètement dans les coulisses pour mieux accomplir leurs tâches essentielles. Certains membres, cependant, choisissent de révéler leur identité publiquement, le plus éminent d’entre eux étant l’Archimage de la Lumière sacrée, Yolanda.

Yolanda est l’un des plus puissants archimages d’Aurelica, et probablement son plus puissant praticien de la « Lumière », une école de magie héritée de son mentor et bien placée pour faire face aux Ténèbres.

Yolanda est née et a été élevée en tant que membre des Bantous il y a de nombreux siècles sur un tout autre continent. Elle était connue pour être une enfant joyeuse et curieuse, douée pour la magie mais ne voulant pas se limiter à la magie d’animosité pratiquée par ses frères paladins en raison de son étude obsessionnelle de la magie pour elle-même. Sa nature inquisitrice quant à ses profonds mystères l’a finalement conduite à affréter un passage vers l’Empire Hirschbuck, où elle s’est inscrite à l’Académie impériale de magie. Mais même leurs professeurs n’ont pas réussi à assouvir sa curiosité, et elle a commencé à explorer d’autres reliques magiques et des mages notables autour d’Aurelica. Son voyage l’a finalement menée à Éveline, la mère de son apprentie Évelyne qui, comme Yolanda, partageait une passion pour la recherche sauf que, dans le cas de Sylvia, elle était entièrement orientée contre le Ténébreux. Les deux femmes devinrent inséparables.

Le voyage de Yolanda et Sylvia les mena finalement dans une petite ville à la périphérie de Talin que Sylvia soupçonnait d’avoir été corrompue par le Ténébreux. Elles se sont réveillées d’une Somnolence troublée et se sont retrouvées entourées de villageois agressifs, qui avaient été transformés en ombres sombres de leur ancienne personnalité.

Yolanda a réalisé qu’un portail vers un autre plan était ouvert et exposé à l’air libre dans la cour de la chapelle du village. Invisible à l’œil du non-magicien, elle pouvait observer des faisceaux sombres d’énergie empoisonnée serpentant dans l’air, répandant une influence corruptrice sur toute chair. Un cri à glacer le sang est venu de quelque part au plus profond du Rift-world, et une paire de griffes et une silhouette démoniaque ont émergé. Les jeunes sorciers savaient que leurs compétences en matière de combat allaient être mises à l’épreuve.

Yolanda a déployé toutes ses connaissances des arcanes pour blesser la créature démoniaque, qui, d’une certaine manière, a ignoré ses attaques comme si elle était presque inoffensive, se remettant complètement de n’importe quel coup de foudre ou de feu en quelques secondes de régénération. L’énergie sombre provenant du portail semblait octroyer au démon une puissance renouvelée, et Sylvia parvenait à peine à tisser un enchantement protecteur de magie de lumière pour tenir la créature à distance. Mais le temps était compté. C’est alors qu’une explosion de magie de Lumière a enveloppé la ville, et a brûlé la créature démoniaque. Un autre mage ? Mais qui pouvait bien manier de telles magies ? Le nouvel arrivant a dissipé les Ténèbres autour du village et a renvoyé la Faille là d’où elle venait. C’est ainsi que Yolanda fut intronisée dans le Halo de l’Aurore par son nouvel archimage-mentor, et qu’elle se consacra à la même grande œuvre : sauver le monde.

Les miracles se produisent

à qui n'abandonne pas.

Danseuse de Lotus Rouge

Larence

Flarence est la légendaire danseuse principale de la Taverne Rubis, dont les talents extraordinaires et la beauté séduisante ont captivé les esprits des cyniques de l’île à plus d’une occasion, en particulier lors de leurs festivals annuels endiablés.

Plus d’un ivrogne malheureux ou d’un joueur dégénéré a passé un moment un peu plus agréable sur l’île pirate infâme grâce à la présence de Flarence, qui ne serait pas si curieuse si elle n’était pas une étrangère aussi talentueuse qui semble être à la recherche de quelqu’un ou de quelque chose.

La réalité est que Flarence est le Mystérieux cinquième leader derrière l’organisation secrète de l’île : La Ruche et en charge de la collecte de renseignements. Bien sûr, Flarence est aussi un grand sujet de discussion pour d’autres raisons, notamment pour sa relation énigmatique avec le propriétaire du Rubis, Pluto, qui, selon des témoins peu fiables, implique des danses nocturnes avec un traitement impitoyable à l’égard de tout homme qui oserait salir la réputation de Flarence.

Ma prochaine représentation :

le tango des lames !

Garde Lance-Canon

Opale

Opale a eu la chance de naître dans une famille aux origines particulièrement dignes : ses deux parents étaient capitaines de la Garde de la Capitale de l’Empire d’Hirschbuck. Cela a insufflé à Opale un sens extraordinaire de la responsabilité familiale, renforcé par un entraînement dévoué, alors qu’Opale n’était qu’une enfant de 4 ans, combinant discipline militaire, maniement de l’épée et arts martiaux dans la meilleure éducation militaire que l’Empire pouvait offrir. Ce dans le but de transformer Opale en l’une de ses meilleures guerrières. La défaite écrasante de son père au tournoi de joute impérial face à Lasir Vance, dont les capacités magiques ont prouvé que les aptitudes physiques ne produiraient jamais les plus puissants guerriers de l’empire, a été un réveil brutal. Cette révélation a abouti au transfert d’Opale à l’Académie impériale, où son entraînement épuisant aux arts martiaux serait désormais complété par la maîtrise des sorts.

Le dévouement physique et l’intelligence naturelle d’Opale ont rapidement suscité l’admiration de tous à l’Académie. Mais, Opale a aussi découvert quelque chose d’autre : son goût pour la liberté. Seule et loin de l’autorité de son père, Opale a pu découvrir d’autres centres d’intérêt que le combat.

C’est dans le cours d’Artificier Magique de l’Académie qu’Opale s’est montrée la plus douée, gagnant l’appréciation et l’amitié de son puissant maître-mage, Ankor. Ankor a encouragé Opale à développer ses talents pour fabriquer l’arme magique et unique qu’elle utilise aujourd’hui, une lance à distance imprégnée d’une énergie si inhabituelle qu’elle a rapidement obtenu un poste de capitaine dans l’un des régiments de gardes-frontières de l’empire.

Il arrive souvent que le moyen le plus rapide de satisfaire ses rêves est de les réaliser, et c’est ce qui s’est passé pour Opale. En tant que gardienne et chaperon de certaines des familles aristocratiques les plus importantes et les plus corrompues de l’empire, un sentiment de désespoir a rapidement envahi le cœur d’Opale. L’éducation magique d’Opale lui a permis de comprendre que de nombreuses mesures d’application de la loi prises par la Garde n’étaient que des jeux tyranniques visant à renforcer le statu quo qui malmène la paysannerie. Les idées nobles de loyauté envers la maison impériale et l’empire que le père d’Opale lui avait inculqué ont commencé à se fissurer. Opale s’est retrouvée à réexaminer le véritable rôle de la Garde dans l’empire. La dissonance cognitive d’Opale a finalement atteint son paroxysme le jour où ses subordonnés se sont rendus dans son cabinet pour découvrir que leur capitaine avait quitté la ville. Opale avait enfin saisi l’occasion de renoncer à l’Empire et à ses mécanismes d’oppression…

Feu

au loin !

Artificière Voyou

Boolin

Boolin est membre des Tachoniens, une civilisation hautement sophistiquée dont la technologie repose en grande partie sur un réseau extrêmement puissant de cristaux d’énergie fournissant une puissance bon marché et accessible presque illimitée.

Il y a quelque temps, Boolin et plusieurs de ses collègues du Laboratoire de téléportation interdimensionnelle n° 5 de Collan Street ont été victimes d’un grave accident industriel, qui a entraîné la formation d’une faille interdimensionnelle à proximité et les a déposés, elle et plusieurs autres membres de son équipe, dans le monde d’Aurelica, sans aucun moyen de rentrer chez eux et dans un endroit ne possédant même pas les connaissances rudimentaires de l’atomique subspatiale.

Boolin et ses compatriotes ont finalement décidé de tirer le meilleur parti de leur nouvelle vie en s’installant dans les Cités Libres, où leurs marchandises inhabituelles éblouissent les citoyens moins sophistiqués qui ne connaissent que les arts de la magie.

Qu'est-ce que ça fait

de se faire électrocuter ?

Lumière de Talin

Tia

Tia est connue sous de nombreux qualificatifs honorifiques parmi les Talinais : la « souveraine de Talin », la « grande réformatrice de Talin », et même la « lumière de Talin. » De tels titres doivent constituer un pedigree impressionnant étant donné que Talin est l’un des royaumes humains les plus distinctifs et les plus conservateurs d’Aurelica – une société fortement matriarcale gouvernée par l’un des plus anciens ensembles de traditions continues du monde, situé à l’extrême sud-est du continent principal d’Aurelica. Dans un monde généralement dominé par les hommes, les femmes de la société talinoise occupent tous les principaux sièges du pouvoir – les postes économiques, politiques, culturels et militaires de la société talinoise sont tous contrôlés par des femmes. Ces traditions talinaises sont également renforcées par plusieurs autres coutumes inhabituelles, comme l’obligation tacite pour les hommes de rester dans la maison de leur épouse après le mariage, et l’obligation pour les femmes de rester à jamais dans la maison de leurs parents.

Les étrangers peuvent voir Talin en termes moins accueillants : un matriarcat xénophobe et hyper-traditionaliste qui a choisi de sacrifier le bien-être économique de son peuple pour maintenir une identité culturelle distincte, dirigé par un conseil de matrones âgées. Cependant, la concentration de Talin sur elle-même est autant le résultat de considérations militaires que de la tradition. Les dirigeants de Talin sont obsessionnellement soucieux de limiter l’exposition de leur peuple aux sociétés étrangères, aux pouvoirs et aux structures sociales différentes, afin de maintenir autant d’homogénéité sociale et d’obéissance que possible. Les pouvoirs en place à Talin accordent également une grande importance aux arts martiaux et à la forme physique, y compris le service obligatoire dans la Protection de Talin, ce qui a contribué à une structure très hiérarchique organisée autour de plusieurs grandes Maisons ou clans de Talin.

L’ascendance de Tia remonte à la fondatrice de Talin, Anne Animalaya, et elle est restée proche du centre du pouvoir dans la société talinoise en raison de sa relation par mariage avec le précédent dirigeant de Talin avant son ascension. La tragédie a frappé Tia et sa sœur à un jeune âge avec la mort prématurée de leurs parents, les sœurs ont ensuite été élevées dans la maison de la reine. L’ancienne reine a rapidement reconnu le talent de Tia, qui est devenue la successeure choisie de la cour. Tia a immédiatement été confrontée à un grand nombre de problèmes à la tête de son nouveau royaume : des troubles civils à l’intérieur et des corsaires à l’extérieur, l’empiètement des armées de l’Empire Hirschbuck à la frontière de Talin, la structure sociale stratifiée de la société talinoise entraînant le mécontentement des classes inférieures, et des pénuries constantes de fournitures dues au manque de commerce de Talin avec les puissances extérieures – sans oublier la menace omniprésente d’abdication forcée si Tia essayait de résoudre l’un de ces problèmes d’une manière non approuvée par les autres grandes maisons.

Plutôt que de se préoccuper de sa propre sécurité, Tia s’est lancée, avec le royaume, dans une série vertigineuse de réformes dans presque tous les domaines de la vie talinoise, aux côtés de sa co-descendante de la royauté talinoise et du « Épéïste Lunaire » Voltra, sa plus proche confidente et co-dirigeante virtuelle. Consciente du danger potentiel que représentent ces réformes pour sa vie, Tia a organisé un cours d’étude pour sa sœur à l’Académie de magie de la capitale impériale des Hirschbuck, où elle resterait en sécurité si la politique de Talin tournait au vinaigre. Nathalie a vite appris à l’Académie, où son armure de Givracier de la Reine Anne et sa Lame de Givre ont attiré de nombreux admirateurs dans les salles de sorcellerie. Nathalie est revenue plus tard et, aux côtés de Voltra, a fourni à Tia le soutien nécessaire pour mettre en œuvre sa vision de la société talantaise.

Tia a aboli de nombreux postes de sinécure occupés par la noblesse afin de remplir ses rangs de nouveaux talents ; elle a ouvert les ports de Talin au commerce avec d’autres villes et a encouragé le commerce avec les Cités Libres voisines et la cité-état de Pégase afin de créer plus d’emplois et d’améliorer le niveau de vie matériel ; elle a institué des réformes libres et équitables de l’administration civile de Talin afin de dissiper les préjugés contre les candidats masculins et l’influence des relations et de l’influence sur les nominations de la fonction publique pour accélérer le développement de Talin. L’ambition brûlante de Tia de voir Talin se transformer en une société moderne et prospère a entraîné une amélioration substantielle du niveau de vie de la population et lui a valu la préférée de tous ses nombreux titres honorifiques : « Lumière de Talin. »

À ton

service.

Rose Flamboyante

Flora

Les origines de Flora, son arrivée dans la piraterie et la façon dont elle a acquis son Épée d’épines et sa Rose de feu… Tout cela est un mystère depuis qu’elle est apparue de nulle part à la tête de quatre galions pirates pour écraser une puissante expédition de la Marine Impériale lors de la Bataille du Golfe de feu. Depuis, Flora est devenue la Rose de la Nuit Noire ,de l’île aux Pirates jusqu’aux confins d’Aurélica. Peu après, la mystérieuse Flora a obtenu un siège au Conseil des Quatre, qui régit les affaires de l’île aux Pirates et compte encore aujourd’hui parmi ses représentants les plus redoutés. Femme d’une beauté hors du commun, Flora n’a jamais manqué de prétendants, honnêtes ou non, dans les rangs des pirates. L’un d’entre eux a même pris la peine d’ériger une énorme statue à son effigie dans le centre-ville pour attirer ses faveurs. Mais Flora n’a pas hésité à la détruire avec son mousquet, déclarant qu’un baril de poudre avait plus de valeur à ses yeux que l’amour d’un homme, et qu’il faudrait bien plus que des pierres pour gagner son cœur. Loin de décourager les soupirants éventuels, l’assurance de Flora n’a fait que renforcer sa réputation de femme la plus convoitée, mais aussi la plus inaccessible de l’île…

La mort

est en marche.

Héritière de la Lame lunaire

Voltra

Il ne fait aucun doute que la nouvelle reine de Talin n’aurait pas pu mener à bien autant de réformes impressionnantes sans le soutien de sa proche amie Voltra, un Blademaster lunaire aux méthodes anciennes et une descendante des fondateurs de Talin, qui a travaillé dans les coulisses pour renforcer le pouvoir de sa Tia. La dévotion de Voltra envers sa reine n’est cependant pas sans hésitation. En tant que disciple des Lames Lunaires, Voltra connaît bien l’histoire du serment prêté par le premier Blademaster Lunaire à la Reine Anne Animalaya pour créer une société matriarcale caractérisée par l’émancipation des femmes. L’histoire raconte donc que la fondation de Talin en tant que matriarcat dans le nord-est d’Aurelica était inscrite dans son moment de fondation.

Imogen diffère également de sa reine de manière substantielle en termes de tempérament, la froideur des années de dur entraînement chez les Blademasters lunaires ayant tempéré sa propension à sourire, affichée particulièrement contre la positivité bouillonnante de Tia. Après tout, les mythes folkloriques talinais ont toujours soutenu qu’un lien spécial existe entre la Déesse de la Lune, définitivement féminine, et les femmes appelées à la vie rigoureuse d’un Blademaster Lunaire, une profession dite inaccessible à tous les hommes qui n’ont pas les bénédictions de la Déesse Lunaire matriarcale. Il ne fait aucun doute qu’une étrange sorcellerie est en jeu, car cet ordre mystérieux de ninjas féminins peut apparemment anéantir de puissants ennemis avec des lames bizarres en forme de lune. L’émancipation féminine est autant une source de fierté qu’une responsabilité pour les Blademasters lunaires traditionalistes, responsables en grande partie de la sécurité de Talin au fil des siècles.

C’est Voltra, peut-être plus que tout autre des plus proches aides et conseillers de la nouvelle reine, qui a travaillé dans les coulisses pour s’assurer que l’emprise de son amie sur le pouvoir reste intacte tout au long de ses réformes titanesques de la société talinoise. Traditionaliste dans l’âme et représentante d’une organisation hautement traditionnelle, Voltra ne pouvait pas camoufler son malaise croissant face au rythme des réformes de Tia, ni la mission fondatrice de son organisation, qui est de garantir le matriarcat de Talin. Contrairement à certains de ses confrères, Voltra reconnaît toutefois que certains aspects de la société talinoise doivent changer, et soutient et respecte le désir de sa reine de le faire. Malheureusement, les doutes d’Voltra n’ont fait que croître au fur et à mesure que la société talinoise devient de plus en plus méconnaissable pour nombre de ses aînés et semblable aux villes environnantes.

La destruction ne

connaît pas de frontières.

Seigneur du Givre

Nero

Avant que Nero ne monte enfin sur le trône de l’Empire Hirschbuck, aucun membre de la famille royale ne s’était jamais préoccupé de ce modeste fils de roturier. Aux yeux de tous, il n’était qu’un infime pion dans une lutte de pouvoir pour le trône. Parmi les 11 princes de l’ancien souverain Reinhardt, le septième prince, qui bénéficiait du soutien du Grand Échiquier impérial, et le premier prince, qui entretenait des relations étroites avec la Sainte Citadelle, jouissaient d’un avantage écrasant dans cette bataille déloyale pour le trône.

Nero a pu mener une vie à la cour royale bien qu’étant le fils d’une concubine, tout simplement grâce à son statut spécial d’enfant « né sous une lune d’éclipse ». Pourtant, personne, à l’exception du superstitieux Reinhardt, ne croyait les paroles du Maître Astrologue selon lesquelles « un enfant né sous une lune d’éclipse est destiné à posséder un pouvoir formidable mais destructeur ». C’est peut-être cette prophétie qui a changé le destin de Nero.

Il grandit habitué à vivre seul sous le regard méprisant des puissants sans que personne ne se soucie de savoir s’il vivra ou mourra. Pour le mettre à l’abri pendant la cruelle lutte pour le pouvoir, sa mère, une simple domestique, s’est mise au service de la princesse Maisie, la mère très favorisée du septième prince. C’était une femme fière et autoritaire qui affichait un grand mépris pour Nero et sa mère tout en prétendant les accepter dans le seul but de montrer à Reinhardt une image de générosité et de bienveillance. Nero se souvenait que sa mère passait ses journées à endurer de misérables tortures et humiliations sous la cour de la princesse Maisie uniquement pour garantir qu’il puisse accompagner le septième prince dans ses études aux académies de magie et du palais. La nuit, elle lui ordonnait inlassablement de s’exercer aux sorts, au combat et à toutes les autres compétences nécessaires pour le rendre plus fort.

En fin de compte, lorsque Nero a éveillé le pouvoir de la glace de sa lignée au cours d’une bataille brutale et sanglante, il s’est rendu compte que la prophétie de l’Astrologue avait toujours été fondée. Nero, qui était inerte pendant de nombreuses années, a enfin atteint le moment de se venger. Avec Reinhardt gravement malade, ceux qui l’avaient indifféremment méprisé autrefois allaient payer pour leurs agissements…

Les soldats n’entendent

pas les cris des fourmis.

Paladin Radieux

Gironuël

Gironuël était autrefois un puissant paladin de l’Ordre du Temple Sacré, initié par une cérémonie de baptême dans son Ordre par la Lance Sacrée en tant que porteur de l’empreinte du patron de l’Ordre, la Divinité du Feu.

Gironuël n’est pas étrangère à la sauvagerie des champs, ayant été sauvée par un paladin du Temple de sa première bataille à l’âge de 10 ans, après quoi elle a été initiée. C’était une ère de ténèbres où les puissances du Chaos semblaient sur le point de dominer Aurelica et pendant laquelle Gironuël a juré solennellement de protéger sa terre contre les forces obscures de toute sa puissance.

Gironuël s’est bien battue, au-delà de l’appel du devoir, mais elle a malheureusement perdu sa forme physique et sa force dans le combat qui l’a emportée. Elle aurait dû mourir, mais ce ne fut pas le cas. La Lance Sacrée lui a fourni un moyen de survivre. Gironuël n’a pas trouvé la mort de l’autre côté, mais un long sommeil dans le Vide.

Gironuël s’est retrouvée vivante un millénaire plus tard, avec ses forces restaurées. Elle a immédiatement su pourquoi elle avait été ramenée : pour protéger Aurelica une fois de plus.

Médite sur tes péchés,

démon !

Général Sans Visage

Darcy

Jadis la femme générale la plus distinguée de tout l’Empire, aucun noble ni fonctionnaire ne pouvaient lui tenir la dragée haute. Elle devint une héroïne attirant les louanges de tous pour ses efforts visant à vaincre les envahisseurs. Mais le destin a voulu qu’elle n’ait jamais imaginé que ce serait son intégrité et sa retenue qui feraient d’elle une épine dans le pied de certains nobles.

Pour éviter que le commerce de contrebande de la famille ne soit découvert, Lydia a essayé de soudoyer la femme générale au visage de fer un millier de fois, mais elle a toujours essuyé des refus. Cependant, une nuit, elle a dû se battre pour s’en sortir, balafrée et meurtrie. Elle a dû se fondre dans un groupe d’esclaves pour échapper à ses poursuivants et a finalement été vendue dans l’Arène Impériale des Gladiateurs.

Sachant que même si elle s’échappait, il n’y avait pas de place pour elle dans l’Empire, elle s’est parée d’un casque au visage de fer et est devenue une étoile montante de l’Arène sous le nom de Darcy. Dès lors, l’Empire a perdu une vaillante femme générale, mais a gagné une combattante courageuse et impitoyable dans l’Arène…

Je suis ton

pire cauchemar.

Lumière Mystérieuse

Urion

En tant que dernier survivant de l’ancienne ville de Talinfall, Urion est unique en son genre à bien des égards. Après tout, il a survécu à la chute de Talinfall, ou plus précisément il est la raison de sa chute.

Toute sa vie, Urion l’a passée à observer. Mais sa vie a véritablement commencé le jour où Ucdalf et Gloire l’ont créé dans leur laboratoire. Ucdalf et Gloire s’efforçaient ensemble de canaliser les pouvoirs des Titans. Hormis ces derniers, Urion est le premier spécimen ayant vu le jour uniquement à base d’énergie lumineuse.

Voici le moment de ton

baptême de la lumière !

Duchesse Corrompue

Lydia

Lydia est la fille de l’ancien Grand Échiquier de l’Empire. Elle a hérité de la position de son père à un jeune âge et a donc été nommée Trésorière de l’une des maisons les plus riches de l’Empire alors qu’elle n’était encore qu’une adolescente. La richesse associée à la position de Lydia lui a amplement permis de s’adonner à tous les vices possibles et imaginables associés à la cupidité. Contrairement aux autres maisons, Lydia a fait fructifier sa fortune en se livrant à des échanges commerciaux peu éthiques et ambigus, comme l’esclavage d’Orques, ce qui a très vite fait de sa famille la plus riche d’Aurélica. Bien sûr, avec une telle fortune viennent de grandes amitiés. Les rares dissidents qui ont osé s’opposer à Lydia ont été réduits au silence, moyennant un joli pot-de-vin ou les services d’assassins sans scrupules ou de subalternes déloyaux désireux de se laisser graisser la patte.

La famille de Lydia incarne aujourd’hui toute l’opulence de l’Empire concentrée dans les mains de quelques maisons aristocratiques. Et cette tendance s’accentue à mesure que Lydia met ses talents de gestionnaire et son sens de l’administration au profit de l’acquisition de nouvelles races et de nouveaux territoires pour l’Empire ce qui, de toute évidence, lui permet d’étendre les «affaires» de sa famille jusqu’aux confins d’Aurélica.

Ta vie en

est le prix.

Astrologue de l'Horloge

Garnet

Garnet a passé la plupart de son enfance enfermée dans le domaine de ses parents adoptifs à cause de la maladie qui lui avait été imposée. Elle n’avait rien d’autre à faire que d’étudier les piles de parchemins et d’instruments d’astrologie qui jonchaient le bureau de ses parents, prestigieux astrologues de la cour. Les parents adoptifs de Garnet ont vite ressenti les besoins de leur fille malade, une froideur bientôt réciproque. Sa mère adoptive a finalement donné naissance à un fils, le « petit frère » de Garnet, devenu le seul à bénéficier de l’attention du foyer. C’est lors d’une consultation de routine en astrologie que Muriel, la femme d’un duc local, a aperçu l’insignifiante Garnet dans la grande salle de banquet et a été immédiatement frappée par son caractère calme et mature. Elle était surprise que la jeune fille n’ait pas été présentée, car une information en elle lui rappelait un enfant qu’elle avait perdu des années auparavant. Elle ne put pas s’empêcher de s’approcher de Garnet et, lui tendant chaleureusement la main, lui demanda : « Veux-tu venir avec moi ? Je te ferai découvrir un monde bien plus vaste que ces quatre murs. ». Garnet n’était pas dupe et savait que son futur dans cette maison était limité. Elle accepta et partit avec Muriel le jour même, à la condition qu’elle soit autorisée à apporter ses instruments d’astrologie. Muriel s’est vite rendu compte que Garnet avait les capacités de devenir une personne d’extraordinaire malgré sa maladie, elle dépensa une fortune pour commander une invention mécanique au Maître de renom et Forgeron Nain Liquéflammes qui transforma le corps de Garnet en un engin mi-cuivré, mi-magique capable de la protéger des dangers du monde extérieur. Les parents adoptifs de Garnet n’ont jamais compris l’origine de sa maladie : la puissance magique qui coulait dans ses veines était trop grande pour que sa constitution physique la supporte, ce qui explique aussi son aptitude à l’astrologie magique. Muriel, ravie de son nouveau « projet », a puisé dans ses ressources pour offrir une excellente formation de mage tout en bénéficiant de la protection d’Harbeg. Une étrange symbiose s’est depuis formée entre Muriel et Garnet au fil des ans. Tant qu’elle peut passer le reste de son temps à étudier les Étoiles, Garnet est satisfaite de jouer les assassins pour Muriel.

Ainsi se termine

ton histoire.

Princesse de Lasir

Éveline Prime-Aube

C’est Valérie qui a transformé mon père en Ténébreux. J’avais toujours caressé l’espoir que quelque chose pourrait le ramener… mais je dois maintenant reconnaître sa futilité.

Je ne suis pas seulement une fille de Nicolas, mais aussi une descendante des Prêtresses de la Lumière et, comme ma mère, investie de l’obligation sacrée de protéger notre terre. La quête de vengeance de mon père ne sera jamais satisfaite tant qu’Aurelica ne sera pas en ruines. J’aime toujours mon père même si je condamne ses actions. Je ne veux pas combattre mon père, mais c’est la coupe qui m’a été donnée – et un combat est inévitable.

Yolanda m’a dit un jour qu’il vaut mieux emmagasiner de la puissance pour combattre le Ténébreux que de la dépenser pour ramener une âme de son emprise, mais maintenant je me trouve incapable de faire l’un ou l’autre. Je peux sentir que les Ténèbres se sont faufilées en moi d’une manière ou d’une autre. La connexion que j’ai avec la Lumière Sacrée à travers ma mère est toujours en moi, et pourtant, lorsque j’essaie de communier avec elle, je constate qu’elle m’échappe. Que m’arrive-t-il ?

Yolanda m’a demandé de trouver un héritage que m’a laissé ma mère – ce n’est pas seulement un gage de son amour, mais un outil qui peut m’aider à canaliser ma connexion à la Lumière. La couronne de Lasir me dit qui je dois être, les bannières de l’île du Roi Sacré me disent en quoi je dois mettre ma confiance, la grande épée longue de Crisard ce que signifie le courage, et l’armure d’or des Rois Nains ce que signifie protéger les autres.

Je n’aurais pas pu réveiller ma Lumière intérieure sans le soutien de mes fidèles amis, qui m’ont donné des ailes dans le dos. Il est temps de lever nos épées contre le Ténébreux ! En avant !

Que l'épée de la Lumière

frappe les ténèbres !

Roi Corrompu

Nicolas

L’homme d’État visionnaire connu par les générations suivantes sous le nom de « Saint Roi Carlos » fut le fondateur du Royaume de Lasir, mais sa mort prématurée laissa son peuple relativement peu préparé aux incursions d’autres puissantes cités-états. Lasir s’est finalement effondré face à la puissance de l’Empire Hirschbuck, qui s’est rapidement étendu aux royaumes voisins avec une puissance écrasante. L’ancienne superpuissance de Lasir a été réduite à un simple état vassal de l’empire et Nicolas, un descendant direct du Roi Saint, a été forcé de s’attirer les faveurs de la cour impériale dès son plus jeune âge afin de garantir la sécurité de son peuple.

Nicolas s’est avéré être un bras droit compétent pour son duc paternel : fort, confiant et vif d’esprit avec de grandes ambitions de récupérer les gloires perdues de Lasir. Nicolas a même développé une certaine popularité parmi les gardes impériaux au cours de son long passage en tant que capitaine du régiment Hirschbuck, comme il se doit pour le fils d’un dirigeant d’un état vassal soumis. Le commandement militaire de Nicolas, son expérience sur le terrain et l’art de l’État offert par son conseiller de confiance, le Haut Pontife Valérie, ont vu les fortunes de Lasir s’élever rapidement par rapport à son empire « mère » et ont permis son élévation au rang de « république ducale. » Malheureusement, la nouvelle popularité du Duc devint plus tard une épine dans le pied du jeune empereur Néron, qui était parfaitement conscient que les querelles intestines de la Cour pouvaient rendre sa position très vulnérable au premier signe de faiblesse. L’empereur a élaboré un plan pour priver le duc de sa femme et de sa fille, puis l’a fait démettre du commandement impérial et de son régiment de façon humiliante. Déjà à l’époque, le destin de Nicolas était lié d’une manière ou d’une autre à la puissance obscure au-delà du sceau près de la tombe de son ancêtre – que ce soit à cause des actes du Saint Roi ou pour une autre raison. Nicolas commença à entendre de faibles voix, des chuchotements dans la nuit morte, l’encourageant sur le chemin de la vengeance et l’éloignant de plus en plus du concept idéal du souverain établi par le Saint Roi. L’épée de la Protection Impériale pendait perpétuellement au-dessus du Royaume de Lasir comme un couteau sous la gorge du peuple, et Nicolas était si désespéré de trouver une solution à ses problèmes qu’il a prêté l’oreille au plan le plus sacrilège et le plus terrible de Valérie.

Agenouille-toi !

Ce monde est à moi !

Roi Corrompu

Nicolas Ténébreux

La trahison de l’Empire d’Hirschbuck par le Duc Nicolas ne serait guère une surprise pour tout noble attentif aux affaires courantes. Le nouvel empereur Néron de la dynastie Hirschbuck s’était déjà forgé une réputation de rancœur à l’égard des descendants du Saint Roi et de leur duché au moment où l’État vassal s’est séparé de l’empire en rébellion ouverte. Pourtant, l’empereur avait sous-estimé la puissance de la détermination de Nicolas, et il y eut beaucoup de deuil dans la capitale impériale le jour de la déclaration de séparation parmi les généraux et les soldats plus sages que lui.

Mais la puissance de l’empire l’emporta, et Lasir se retrouva bientôt privé de plus de la moitié de ses anciens territoires. C’est dans cette conjoncture désespérante que le Haut Pontife Valérie de l’Ordre du Feu Sacré trouva l’occasion de concrétiser sa suggestion tant attendue : une visite de l’île du Saint Roi Carlos dans l’espoir qu’un grand pouvoir ait pu être enfermé dans sa tombe. L’expédition a forcé son chemin jusqu’au sombre sceau magique près de la sépulture du Saint Roi et a immédiatement fait deux découvertes : une faille avait été ouverte ici à un moment donné dans le passé vers notre monde à partir d’un plan d’énergie pure et chaotique et que, deuxièmement, toute force capable de manier une telle énergie deviendrait effectivement invincible ! C’était une raison suffisante pour que Nicolas s’adonne à une magie qu’il ne comprenait pas pour sauver son peuple et se venger des Hirschbucks détestés.

Ton jugement

est arrivé !

Tentatrice

Valérie

Valérie est la Grande Prêtresse de Lasir, Pontife du Feu Sacré, et le plus haut fonctionnaire du pays à l’exception du Duc de Lasir lui-même. Le contrôle de Valérie sur l’Ordre du Feu Sacré, une organisation religieuse fondée par le Saint Roi Carlos lui-même lors de sa bataille contre le Ténébreux, confère une légitimité incontestable à son autorité. Le peuple de Lasir peut être certain que l’Ordre, adorateur de la Lumière et du Feu Sacrés, continuera à guider le royaume sur sa voie en ces temps difficiles et que le Duc a le soutien loyal de sa Grande Prêtresse dans la défense de son peuple.

Valeria a joué le rôle d’une émissaire loyale de l’Ordre pendant de nombreuses années avant son ascension au Pontificat – parcourant Lasir, diffusant la Lumière du Feu Sacré au peuple, écoutant les plaintes des citoyens, résolvant les problèmes et recrutant davantage d’acolytes.

Ses décennies de service ont finalement été récompensées de nombreuses années plus tard par un couronnement en tant que nouvelle Grande Prêtresse, sous les acclamations du peuple et de ses collègues, ravis à la perspective d’un nouveau chef de l’Ordre aussi pieux. Nicolas a rapidement reconnu l’œil vif de Valérie pour la politique et l’économie, et Lasir a commencé à prospérer grandement sous les diverses réformes de Valérie, gagnant finalement une promotion d’état vassal à « Duché » sous la suzeraineté de l’Empire. À cette époque, Valérie apparaissait comme une pieuse servante du grand Duc Nicolas à la cour, et même lui ne se rendait peut-être pas compte de la véritable étendue du pouvoir de Valérie à Lasir et du nombre de ses objectifs qui se concrétisaient rapidement.

« Entendez la volonté de la Déesse et laissez-vous guider, ô pauvres âmes, ô voyageurs perdus ! »

Sais-tu

qui je suis ?

Âme de Requin

André à l’Âme de Requin

Le sombre navire sur les eaux ténébreuses avait parcouru bien des lieues pour acheminer sa cargaison maudite dans le calme absolu de la mer. On croyait que la distance et les contraintes physiques pouvaient venir à bout de l’artefact là où les sorts destructeurs avaient échoué. Alors que les marins d’en haut ramaient allégrement, une autre présence en dessous sautait de joie. Libération !

L’armure enchantée baptisée « André » était un produit de l’éclat Arcane aussi frustrant pour les sorciers inférieurs qui supplantaient son créateur qu’il était impossible de le reproduire ou de le réduire à néant. Incapables de détruire l’artefact, les autres mages décidèrent de s’en débarrasser là où le mal ne pourrait jamais l’atteindre. Ils ignoraient que la même méthode avait été appliquée à maintes reprises par le passé et, comme le veut le destin, les mêmes coordonnées dans ce cas précis.

Le « Mégalodon », le sorcier sanguinaire aux allures de requin près duquel l’armure atterrit, n’était plus qu’une carcasse blanche d’ossements accrochée à une chaîne au fond de l’océan. Pourtant, il avait appris le secret du maintien de la conscience au-delà de la dimension physique de son vivant. « L’Ancre du néant », attaché à l’autre extrémité de la chaîne, avait été conçu pour lier l’entité à la fosse océanique d’après les premiers sorciers humains qui l’avaient façonné. Bien qu’affaiblis, les pouvoirs du Mégalodon étaient suffisants pour assurer une simple transmigration. Il pénétra immédiatement l’armure enchantée et, la chance lui ayant souri davantage, réalisa que son harmonisation élémentaire lui octroyait également le contrôle de l’Ancre du néant. C’était une arme étonnamment correcte.

« Vos ancêtres sont peut-être décédés, mais je ne vous pardonnerai pas, humains, pour ces siècles de captivité ! Préparez-vous à connaître votre fin ! » Mégalodon souleva l’Ancre du néant avec les mains d’André en signe de triomphe. La vengeance serait simple et douce…

Personne ne peut

se tenir sur mon chemin.

Flame du Désespoir

Balberuth

Commandeur démoniaque de l’ancien monde, Balberuth existait avant la formation du continent d’Aurelica et persistera probablement après sa destruction. Emissaire rusé du Chaos, Balberuth est un adversaire bien plus dangereux que pratiquement toutes les autres créatures connues. Ses deux cimeterres sont enchantés avec de l’énergie démoniaque pour effrayer les adversaires à genoux et ses ailes d’os sont elles-mêmes des lames dangereuses, bien que peu d’entre eux puissent survivre à une rencontre avec Balberuth pour en informer les autres.

On sait peu de choses sur Balberuth, si ce n’est qu’à un moment donné, il a été vaincu pendant la Guerre du Ciel et précipité dans Aurelica, où il a travaillé sans relâche pour octroyer au Ténébreux un accès sans entrave à notre plan d’existence. Balberuth rassembla bientôt de nombreuses espèces alignées sur les Ténèbres en une légion impie, qu’il lança contre les nains du Royaume de la Montagne et leurs forteresses « imprenables » entourant la Faille.

Tandis que les Ténèbres se jetaient contre les remparts, Balberuth s’élevait sur les remparts et massacrait cruellement les défenseurs et leurs mécanismes. Les nains ont regardé avec horreur l’armée de Balberuth détruire la « clé » du Royaume de la Montagne, la Porte du Bastion, exposant la Brèche et les cités naines à la Main du Chaos.

Mais les nains n’ont pas combattu seuls ce jour-là. Pour la première fois depuis plusieurs millénaires, le Titan de Fer est intervenu personnellement dans les affaires des mortels. Le Titan a jeté Balberuth dans la Faille après avoir extrait le cœur du démon, qui devait être gardé en sécurité par le clan Molten au pouvoir. Le Titan a ensuite strictement chargé ses serviteurs de sauvegarder à la fois la Faille et le désormais « Cœur de feu », avertissant les nains que ni le Ténébreux ni Balberuth ne devaient jamais être autorisés à remettre les pieds à Aurelica sans de graves conséquences.

C'est ainsi que

ton monde finit !

Épidémie de l’Obscurité

Ciara

La jeunesse de Ciara a été caractérisée par un mélange de privilèges en qualité de noble et d’impuissance, car femme vivant dans la société patriarcale de l’Empire Hirschbuck. Comme Ciara l’a remarqué avec ironie, les impériaux roturiers et les paysans ont souvent eu la chance de mener une vie de liberté et d’indépendance que les membres de la haute société, comme elle, ne pouvaient suivre. Elle s’en est rendu compte suite au mariage imposé par sa mère après la mort tragique de sa sœur. Ciara savait que tout espoir d’améliorer sa situation devait passer par la magie, le seul moyen pour transcender sa situation dans ce milieu brutal et méritocratique. Ciara a passé de longues nuits à étudier la magie, accumulant un ensemble de compétences puissantes qui pouvait enfin lui offrir une vie indépendante au sein de la société impériale. Le dynamisme et la détermination de Ciara ne sont pas passés inaperçus auprès de la Grande Prêtresse Valérie, qui a pris la décision inhabituelle de demander une audience privée avec Ciara dans ses appartements à l’Académie. Valérie a révélé toute l’étendue de ses capacités en pliant le genou devant le Ténébreux et son projet, une offre qui lui était faite que la jeune noble désespérée et déterminée n’était que trop désireuse d’accepter. La tentative maladroite de son père de consolider la fortune de la famille en mariant Ciara au même prince cruel, responsable de la mort de sa sœur aînée, était l’occasion pour le public de découvrir les nouveaux pouvoirs de Ciara. Elle a tout d’abord tenu le rôle d’une aristocrate docile en assistant au banquet de fiançailles. Elle a choisi son discours pour révéler ses compétences nouvellement acquises, déchaînant un feu des enfers contre la famille de son fiancé, même les gardes de la maison royale n’ont pas pu y faire face. Ce massacre infâme a éloigné à jamais Ciara de la société où elle était née. Elle a fui les mages impériaux sous couvert de la nuit et a retrouvé Valérie qui a pris sous son aile la jeune mage remplie d’ambition et assoiffée de sang. Ciara s’est engagée envers Valérie et l’Obscurité, et travaille maintenant dans l’ombre pour le compte de Nicolas et de son projet.

L'Obscurité

Destructeur d’Espoir

Abaddon

Lorsque les gens racontent des histoires sur les compagnons légendaires du Roi Saint, le premier membre de son cercle intime qui vient à l’esprit est peut-être le Grand Archimage Micah, qui a façonné les enchantements légendaires sur sa tombe sacrée, ou peut-être le dragon noir Agulis, désormais maudit, qui vole haut dans le ciel ? Les roturiers sont moins nombreux à connaître son autre aide de confiance, Abaddon, qui habite dans les ténèbres, une figure terrifiante brandissant une faux de moissonneur sinistre qui a souvent semé la peur dans le cœur des ennemis du roi.

Si l’on peut dire que le saint roi a apporté la vraie lumière à Lasir, alors Abaddon a fait de même dans l’ombre, en dissipant les ennemis de Carlos et en éliminant les obstacles pour que son grand dessein puisse être accompli. Comme Abaddon l’a dit lui-même, il s’est déplacé parmi les gens comme une faucheuse pendant ces jours grisants où Carlos fondait son royaume, permettant les plans de Carlos par la terreur qu’il inspirait. L’identité et le passé d’Abaddon ont également été dissimulés dans l’obscurité, derrière l’armure noire et le masque macabre avec lesquels il protège son visage ou choisit son arme au combat.

Peut-être que seuls ceux qui ont goûté à la véritable terreur du Ténébreux peuvent comprendre jusqu’où Carlos a senti qu’il devait aller pour protéger le peuple de cette menace apocalyptique de fin du monde, quel qu’en soit le coût humain. Les temps étaient certainement différents à l’époque. Les Ténèbres se déchaînaient sur Aurelica, transformant les hommes en bêtes avec tout le mouvement imparable d’un raz-de-marée. Abaddon, un prêtre pieux au service de la Déesse, s’était réfugié avec certains des siens dans sa chapelle et, alors qu’il priait pour être protégé, il se retrouva face à face avec la puissance des serviteurs des Ténèbres qui commencèrent à massacrer ses compagnons. Il lutta vaillamment avec sa fidèle bande de clercs, et était presque tombé lorsque Carlos et ses soldats disciplinés arrivèrent.

Les prières d’Abaddon avaient été exaucées de façon miraculeuse, à partir de quoi il commença à voir Carlos comme une sorte de Fils de la Lumière porté par la Déesse. La dévotion d’Abaddon envers la Déesse et son « oint » était si grande que sa foi est restée intacte malgré les actes peu nobles du Saint Roi pour la défense de son royaume – le meurtre, l’exécution et le chantage étaient considérés comme nécessaires pour maintenir l’ordre civil et social qui s’effilochait. Abaddon a servi sans se plaindre comme l’un des bras droits les plus fiables de Carlos dans l’ombre, un homme de foi pour un Saint Roi qui n’en avait pas, comme Carlos le disait souvent : « La Déesse ne nous sauvera peut-être pas. Nous ne devons compter que sur nous-mêmes, et c’est exactement le royaume que je vais construire pour eux. » L’impitoyabilité croissante de Carlos en tant que roi a été rencontrée et égalée par la présence sombre d’Abaddon dans les coulisses « pour le plus grand bien. »

Il n'y a pas de reddition,

mais uniquement la mort !

Chauve-Souris Spectrale

Ganglor

Le jeune Ganglor est né dans une famille aristocratique de l’Empire et a acquis une certaine notoriété pour ses talents en alchimie, et plus particulièrement pour ses recherches novatrices. Cependant, sa quête de nouvelles formules a bouleversé sa vie à tout jamais le jour où une de ses nouvelles concoctions a soudainement explosé, ravageant son domaine. Gravement blessé, quand il a enfin repris ses esprits, Ganglor n’a pu que constater que sa famille avait été décimée par l’onde de choc, et que la vie de son frère Agzul ne tenait plus qu’à un fil.

Désespéré, Ganglor n’a épargné aucune concoction, expérience ou école de magie noire pour tenter de sauver la vie de son frère. Il a finalement réussi à créer un nouvel hôte pour Agzul : une créature mi-homme, mi-insecte. Hélas, ce nouveau corps fonctionnait à peine et s’affaiblissait continuellement. Aussi, Ganglor a dû transplanter en urgence les organes vitaux d’Agzul.

Le reflet monstrueux de ce qu’avait été Agzul pouvait enfin se tenir debout et se déplacer de lui-même. Toutefois, lorsque l’Empire a eu vent de l’expérience de Ganglor, l’alchimiste fut arrêté et emprisonné pour atteinte à la sécurité publique. Agzul a échappé à l’Empire et s’est associé à un autre savant tout aussi atypique, Fauchard. Le duo a finalement réussi à faire évader Ganglor de sa prison, lui offrant une nouvelle vie en tant qu’alchimiste en chef chez les Pilleurs d’Âmes.

Il n'y a pas d'échappatoire

à l'épidémie.

Ombre du Corbeau

Fauchard

Jeune mage guérisseur diplômé de l’Académie Impériale, Fauchard s’est spécialisé dans la guérison, la fabrication de potions et les invocations. Il est très vite devenu un expert très recherché dans son domaine. Pourtant les patients de Fauchard avaient une chose à lui reprocher, il avait tendance à privilégier les cas les plus difficiles ou les mourants… Et cette habitude étrange a commencé à éveiller de nombreux soupçons, d’autant plus que bon nombre de ses patients étaient victimes d’une dégradation de leur état ne pouvant être expliquée par la magie ordinaire. En réalité, Fauchard expérimentait toutes sortes de concoctions imprévisibles sur ses patients les plus malades. Fauchard a frôlé l’expulsion une première fois quand un confrère l’a menacé de le dénoncer après avoir découvert ses expériences immorales avec les potions. Fauchard est parvenu à convaincre son confrère de ne rien dire aux autorités, expliquant qu’il mettait uniquement un terme aux souffrances des patients gravement malades, par pure par compassion. Mais une fois la nuit tombée, Fauchard en a profité pour se faufiler discrètement dans la chambre de son confrère et l’assassiner.

Ce n’était là que le premier événement inexplicable d’une longue série au sein de l’hôpital qui a fini par soulever la suspicion générale à l’égard de Fauchard. C’est ce qui a amené Fauchard à penser qu’il n’était pas fait pour la médecine. Certes, au départ, les expériences de Fauchard ne portaient que sur des sujets qui étaient aux portes d’une mort certaine, mais il savait pertinemment que cet argument ne suffirait pas à convaincre ses collègues. Qui plus est, il commençait à prendre un plaisir particulier et pervers à perpétrer ses crimes « accidentels » un peu plus à chaque fois. Fauchard s’est rendu compte qu’il adorait avoir un pouvoir absolu de vie et de mort sur les gens et, au cours de ses derniers mois à l’hôpital, peu lui importait le type de victimes auxquelles il destinait ses concoctions expérimentales… jusqu’au jour fatidique où Fauchard a finalement été forcé de quitter l’Empire tel un fugitif.

Le jour est finalement venu où Fauchard a été contraint de s’exiler, mais ses talents de mage lui ont toujours permis de s’échapper, à la barbe de la Garde Impériale plus frustrée que jamais face aux nuées de corbeaux qu’il pouvait invoquer à volonté pour disparaître. Fauchard a passé des années à se terrer dans les lointaines régions de l’Est et de l’Ouest, jusqu’à ce que la perspective de traiter un nombre incalculable de victimes de l’Épidémie le conduise à Pégase. Fauchard a vite constaté que ses talents de médecin étaient très demandés à Pégase, et depuis lors, il se réjouit à l’idée d’enfiler son masque de crâne de corbeau et d’appliquer des sortilèges cruels aux malades désespérés.

Disparais

dans l'oubli !

Esprit de Hautes Terres

Cornoire

Les taurens sont l’une des rares races du groupe diversifié connu sous le nom « d’hommes-bêtes » de la jungle de Bloodbeast à posséder une affinité pour la magie élémentaire, ce qui fait des taurens les chamans exclusifs de la jungle, parmi lesquels le chaman aîné Blackthorn est peut-être le plus talentueux.

Blackhorn est un tauren au grand cœur, doté de la puissance d’un chêne et de la compassion qui va avec, avec un talent naturel pour le commandement qui découle de son intérêt pour toutes les créatures de la jungle. La dévotion de Cornoire pour la forêt a été récompensée dans une égale mesure par les faveurs de Gaia et de la déesse de la nature, qui lui ont généreusement accordé la compétence d’invoquer les épines, les chardons, les pouvoirs protecteurs de la nature et les créatures des bois. La réputation de sagesse et de perspicacité philosophique de Cornoire lui a valu le respect d’autres dirigeants, même de ceux qui se trouvent bien au-delà de la jungle, comme les elfes habituellement hautains de la Forêt Astrale et les diverses races du désert de Crisard, grâce à la volonté de Cornoire de prêter main forte à ceux qui sont dans le besoin. Il est aujourd’hui connu loin à la ronde comme le « Maître bienveillant » de la jungle.

La terre mère

nous bénit.

Bouclier Astral

Tashir

La puissante Protection Astrale a une longue histoire qui remonte à avant même que les elfes ne commencent leur longue migration depuis la Montagne du Phénix, et n’est ouverte qu’à la plus élite des guerriers elfes, dont les mouvements, les actions décisives et la précision militaire dévastatrice ont sauvé les elfes de la Forêt Astrale de l’avancée potentielle de l’ennemi en de nombreuses occasions.

Le commandant de cette légendaire équipe n’est autre que Tashir, une guerrière qui n’a qu’environ un millénaire d’expérience dans les voies de son peuple, ce qui fait d’elle une relative nouvelle venue dans la Protection par rapport à ses frères généralement plus anciens. Tashir ne peut pas être considérée comme la plus fine épéiste, la plus forte tireuse d’élite, ni comme le capitaine le plus impressionnant physiquement, mais de telles lacunes physiques sont plus que compensées par son extraordinaire intuition sur le champ de bataille et sa compétence à préserver la vie de ses compagnons de protection, permettant à son unité de dominer ses adversaires en de nombreuses occasions, même lorsqu’elle est en infériorité numérique.

C’est ainsi que Tashir a été choisie comme commandant de la Protection Astrale par l’artefact sacré de la lumière des étoiles. La bravoure et les compétences de Tashir sur le terrain ont largement contribué à rendre la vie dans la Forêt Sylvanique et même dans les zones proches de la Jungle des Bêtes de Sang beaucoup plus paisible ces derniers temps.

Ma lumière stellaire

vous conduira en enfer.

Le Léopard du Vent

Bachelard

Le jeune Bachelard a vécu plutôt isolé aux côtés de sa mère, frêle et malade, en marge du Clan Léopard de la Jungle des Sanguinaires. Ceux-ci prônent la force et la puissance par-dessus tout et n’ont donc pas trouvé de place pour le jeune Bachelard et sa mère.

Bien que puissant guerrier, Bachelard a été ostracisé, ce qui l’a lié d’amitié avec une autre étrangère, Alessia. C’était une jeune fille humaine recueillie par le Chef, mais qui a également eu du mal à s’intégrer. Bachelard a passé une grande partie de sa jeunesse à explorer la Jungle des Sanguinaires avec la frêle jeune fille, une amitié qui aurait pu se transformer en quelque chose de plus grand si un incident cruel ne l’avait pas séparée à jamais du Clan Léopard. Les années se sont écoulées, tout comme la mémoire de Bachelard.

Même la mère de Bachelard, n’a pas pu empêcher le jeune louveteau de poursuivre son ambition et de devenir le plus grand guerrier Léopard de sa génération, gagnant ainsi en popularité auprès des membres du Clan Léopard qui les avaient ostracisés tous les deux, quelques années auparavant. Bachelard s’est retrouvé la cible d’une attention considérable, de la jalousie de ses pairs masculins et de l’intérêt des femelles impressionnées par ses extraordinaires prouesses. Cependant, Bachelard avait perdu son intérêt pour les membres de son clan et, peut-être en raison de ses premières expériences, il se languissait d’une vie en dehors de la Jungle et voulait retrouver quelque chose de perdu depuis le départ de son amie humaine.

Je suis

impitoyable.

Sage du Bosquet

Godfrey

Godfrey est une ancienne entité connue par certains comme le « sauvage » ou le « sage » de la forêt Sylvan, respecté par les hommes-bêtes et les elfes pour son tempérament doux, sa perspicacité et le rôle occasionnel de gardien de la paix qu’il a été forcé de jouer entre les autres races.

Peut-être que l’énigmatique Godfrey était autrefois comme l’une des races plus jeunes au sang chaud, enclin au conflit et à la résolution des désaccords par la magie, mais les millénaires ont enlevé les bords plus durs de Godfrey comme il est lentement venu à comprendre la signification et l’importance de maintenir une forêt paisible et a donc pris sur lui le rôle de gardien secret de la forêt, et fréquent « habitant » de l’autel de la lumière des étoiles.

Si un mortel est susceptible de connaître sa véritable nature et ses origines, c’est peut-être Virgil le Roi Phénix qui, avec ses compagnons de guerre, a été sauvé des mains des elfes noirs par l’une des rares interventions de Godfrey dans les affaires des autres races pendant la terrible guerre civile elfique, à l’époque de la destruction de leur Montagne du Phénix. Godfrey a agi dans les coulisses, reconnaissant la menace que les elfes noirs et la Faille du Chaos représentaient pour le reste d’Aurelica, et a fourni des informations inestimables qui ont permis à Virgil de prendre le dessus pendant le conflit sanglant. La plupart du temps, Godfrey est plutôt un arbitre neutre ou un spectateur du conflit, à moins qu’il n’empiète sur ce qu’il considère comme le « côté de la nature ».

Ainsi, Godfrey est-il intervenu pendant le sacrifice capital de Virgil pour faire s’effondrer la Montagne du Phénix sur son propre corps dans un effort désespéré pour détruire la Faille du Chaos et bloquer l’accès sans fin des démons au royaume elfique, ce qu’il a accompli en aidant Virgil à compléter son sort inexpert de manière à obtenir l’effet désiré. Godfrey a également aidé Virgil en maintenant son esprit sur le plan mortel, permettant ainsi à l’associée de Virgil, Natasia, de conserver l’essence de Virgil sous forme physique, un exploit des plus inhabituels.

Godfrey est retourné, comme il le fait toujours, après cette intervention, dans sa paisible demeure dans la forêt, bien qu’il soit connu pour jouer occasionnellement à des parties d’échecs avec l’esprit de Virgil depuis l’Autel de la lumière des étoiles. Ainsi, Godfrey n’a fait qu’une poignée d’interventions dans le royaume des mortels au cours des derniers millénaires, bien que les événements récents avec la recrudescence du Ténébreux et du Pilleur d’Âmes pourraient forcer la main de Godfrey une fois de plus.

Montrez-leur la véritable puissance

mes oisillons !

Chaos Mystique

Siress

Il ne fait aucun doute que Siress est une elfe noire très puissante, bien que sans les allégeances que son épithète raciale impliquerait. Contrairement à sa sœur Santhiya, adepte du culte du Soulplunder, Siress n’a guère de respect pour le Ténébreux ou ses pouvoirs en raison de ses nombreux échecs au cours des millénaires pour s’implanter durablement à Aurelica. Pour Siress, les promesses grisantes d’une vie sans fin ou d’un pouvoir infini associées à ces sectes font pâle figure face aux promesses plus durables de l’autonomie.

La philosophie de Siress s’oppose donc considérablement à celle de sa sœur, ce qui les oblige à se séparer alors que Siress – perpétuelle solitaire grâce à son héritage d’elfe noire – cherche des moyens de se renforcer contre tous les autres. Une longue exploration à la recherche d’anciens et puissants artefacts magiques la conduisit enfin à un temple abandonné au fin fond de la Jungle de Neftafar, contenant un autel sacré sur lequel se trouvait une épée en forme de serpent. Immédiatement après avoir touché l’artefact, Siress s’est rendu compte qu’elle avait peut-être fait une grave erreur car les énergies qu’il contenait ont jailli en elle avec une puissance que même elle, sorcière de toujours, ne pouvait contrôler. Le corps de Siress est tombé dans l’inconscience tandis que son esprit entrait dans un cauchemar perpétuel dans lequel elle se retrouvait à se noyer lentement sur un océan orageux entouré d’éclairs incessants. Dans son esprit, elle imaginait que l’artefact, peut-être représenté par la tempête ou peut-être par l’eau, lançait arc après arc des éclairs d’électricité dans son corps en train de se noyer, chacun portant la douleur d’un millier de piqûres de Brûleurs de Feu. L’eau commençait à l’aspirer profondément sous les vagues, mais elle savait que l’enchantement tissé autour de l’artefact lui ôterait la vie si elle se laissait aller à abandonner. Non ! Elle luttait pour avoir de l’air et la chance de se venger de tous ceux qui l’avaient opprimée.

Des semaines passèrent dans ce cauchemar angoissant, des mois même. Elle ne pouvait en être sûre car il semblait se situer sur un plan différent de celui de son corps mortel. Finalement, quelque chose en elle a commencé à absorber la puissance des éclairs qui s’abattaient sur son corps sans défense. Elle a réalisé que les éclairs n’étaient pas des punitions de l’artefact mais des cadeaux individuels de puissance. Siress a fini par ouvrir les yeux. Elle était de nouveau dans le temple sous l’autel, assoiffée, émaciée, affamée, l’épée à la main. Elle s’est stabilisée et s’est levée. L’épée brilla et fit un tour complet avant de se reposer à nouveau dans ses mains : ses pouvoirs reconnus, sa puissance restaurée. La seule question qui restait était de savoir ce qu’il fallait faire ensuite. Siress allait devoir passer du temps dans le temple, étudier cette ancienne civilisation et les sortilèges de celui qui avait fabriqué une telle arme. Elle aurait besoin de la manier parfaitement pour elle dans les batailles à venir.

Je vais te traîner

jusqu'en enfer !

Guérisseuse par Nature

Natasia

N’importe quel elfe d’aujourd’hui identifierait sans doute la Grande Prêtresse Natasia comme la plus forte utilisatrice de magie de son peuple et son plus grand leader vivant. Natasia a consacré sa vie aux elfes et plus largement à toutes les races d’Aurelica grâce à ses prodigieux pouvoirs magiques, sa gentillesse, sa compassion et son charisme. Elle a servi pendant des années de gardienne de la Magie profonde des plus grands sorciers elfes et de guide pour son peuple à travers de nombreuses périodes difficiles.

Mytheasia a été marquée dès sa naissance par la Déesse protectrice des elfes selon la légende, qui a oint son front d’une marque cornue représentant l’Arbre de l’Esprit – et un jeton de la bénédiction de la Déesse sur elle. Que ce soit pour cette raison ou non, Natasia a toujours bénéficié d’un accès bien plus important aux sources de magie naturelle que ses pairs, ainsi que d’une aptitude rare à communiquer avec les plantes et les créatures de la forêt et à les commander.

Les elfes ont connu une période de terribles souffrances au cours de leur longue campagne contre le Ténébreux, qui a culminé par une victoire elfique sur les forces de l’Obscurité lors de la bataille du Mont Phénix. Leur patrie détruite, le « Roi Phénix » elfique Virgil et sa plus proche conseillère Natasia prirent la décision d’émigrer vers l’est, dans la forêt de Sylvan. Les nouveaux maîtres de la forêt ont dû décider immédiatement de ce qu’ils allaient faire des habitants actuels des bois et des autres races réfugiées de la guerre contre les ténèbres, dont de nombreux hommes-bêtes qui ont dû faire face à leurs propres combats. La décision fut prise de laisser Sylvan Est aux hommes-bêtes, qui devinrent connus sous le nom de « Jungle des Bêtes Sanglantes », qui acceptèrent d’aider à protéger la forêt de toute nouvelle incursion des Ténèbres, tandis que les elfes s’installeraient dans la Forêt Sylvan Ouest, qui devint bientôt connue sous le nom de « Forêt Astrale ». Les problèmes ont commencé presque immédiatement après, lorsque les serviteurs de l’Ombre ont semé la discorde parmi les nouveaux arrivants hommes-bêtes, transformant finalement beaucoup d’entre eux en versions tordues de leurs frères – les soi-disant « Hommes-bêtes du Chaos. » Natasia a pris la décision de risquer des vies elfiques pour empêcher les Ténèbres de prendre pied dans la Jungle des Bêtes Sanglantes, mais les elfes ont été durement éprouvés par une incursion secondaire d’elfes noirs. La Protection Astrale a fini par l’emporter, mais le conflit a eu raison de Virgil, le Roi Phénix, qui a sombré dans un profond sommeil au sein de l’Autel de la lumière des étoiles. Le leadership elfique passa donc à la Grande Prêtresse Natasia, qui avait désormais la double responsabilité de sorcier en chef et de leader des elfes.

Mytheasia utilisa ses connaissances en sorcellerie pour construire un grand artefact à Sylvan Est – le « Puits de Lune », avec des eaux pour guérir la forêt de la longue guerre contre les Ténèbres, et qui donna naissance au nom plus commun de Sylvan Est aujourd’hui – la « Forêt Astrale. » La population elfique, décimée par la guerre contre les Ténèbres et les terribles pertes lors de la bataille du Pic du Phénix, commença à se rétablir au milieu de la plus longue période de prospérité et de paix que son peuple ait jamais connue. Les jeunes elfes savent peu de choses aujourd’hui des horreurs que leurs parents ont combattues, maintenant plus d’un millénaire dans le passé. Tandis que Natasia observe l’État elfique prospère, dans lequel son jeune frère Tinael est également un dirigeant important, elle ne peut s’empêcher de penser que les jours sont proches où son peuple devra invoquer une fois de plus son Roi Phénix depuis l’Autel.

Je dois protéger

la forêt.

Armure Sainte

Virgile, Armure Sainte

Un éclair aveuglant et un énorme rugissement provenant de l’Autel Stellaire niché dans la Forêt Sylvestre ont convoqué le peuple elfique d’un commun accord. Son grand portail s’est ouvert dans un gémissement et le peuple assemblé a vu son ancien et futur roi : Virgil. Le corps de Virgil a été détruit il y a des siècles par des envahisseurs, mais son esprit a été sauvé sous forme immatérielle dans l’Autel grâce à la Grande Prêtresse et à un sommeil protecteur. Des années de pieuses prières des elfes restants de Sylvan ont été exaucées grâce à un signe céleste annonçant son réveil. Une des étoiles de la nuit s’est détachée de l’autel, son énergie remplissant l’espace enchanté tandis qu’une armure commençait à se former autour d’une représentation de l’esprit endormi de Virgil. L’entité enveloppée s’est progressivement réveillée sous l’effet de son extraordinaire pouvoir. « Louez les Astres qui ont jugé bon de protéger notre Roi vertueux ! ». Les elfes chantaient alors que le Roi remontait sur son trône avec des ailes de lumière déployées en déclarant : « Tous ceux qui osent empiéter sur les Elfes et la Forêt Sylvestre seront anéantis ! ».

La lumière

t'enseigne !

Loup-Garou Sanguinaire

Thor

Thor des Loups-Garous et Chef du Clan des Loups est un puissant Chef guerrier, solitaire, il se réjouit de se retirer des affaires des autres races, sauf si la dignité du Clan des Loups est en jeu. À cette fin, Thor, comme beaucoup de ses congénères, possède un éventail d’instincts extrêmement agressifs qui, lorsqu’ils sont déclenchés dans les bonnes conditions (comme à la pleine Lune), confèrent à son espèce une force quasi surnaturelle. Les loups-garous du clan sont dotés d’une si grande « force » que la capacité d’un loup à remonter sa lignée est devenue une marque de grand honneur. C’est dans la lignée que le chef des quatre grandes tribus est perpétuellement choisi, comme dans le cas du prédécesseur de Thor, Volka. Volka lui-même a organisé la succession de Thor avec beaucoup d’espoir en raison sa position remarquable parmi les frères du Clan. Bien sûr, les tendances particulièrement « non-loups » de Thor, comme ses fréquentes promenades solitaires en forêt, ou ses baignades dans les lacs et au clair de Lune, ont été ignorées. Étrangement, Thor a toujours considéré la question de sa chefferie et de sa lignée de Loups-Garou avec ambivalence : une source de fierté pour les autres, mais de consternation ou même de répulsion pour Thor lui-même. Ses accès de colère et la force de Thor ont infligé beaucoup de malheur et lui ont inspiré une peur immense à l’idée de perdre tout sens de la raison si ses instincts sanguinaires étaient déclenchés. Ainsi, Thor a dû véhiculer une image différente de celle qu’il peut parfois ressentir.

Du sang

frais !

Roi des Montagnes

Brummar

Brummar Gardeforge est le Roi de Pierre du Royaume des Montagnes, élu par le Conseil des Nains, protecteur des Terres Givrées des Titans et de la race Naine, et dernier d’une longue lignée de rois honorables. Brummar a par ailleurs su guider son peuple pour traverser une grave crise il y a 100 ans, ce qui n’a fait que renforcer sa croyance dans le pouvoir absolu des rois octroyé par le Titan pour le bien de tous. Pourtant, cette vision intransigeante du pouvoir n’est pas appréciée de tous, et c’est notamment le cas d’Hassel, le Doyen en chef du clan Liquéflamme. Depuis qu’Inéras Gardeforge a occupé le poste de garde du corps personnel du premier Roi de Pierre, George Liquéfeu, les Gardeforges ont formé un grand nombre de guerriers exceptionnels dans le Royaume des Montagnes au fil des siècles.

Brummar a beau être plusieurs fois centenaire, il n’en est pas moins un guerrier Nain extrêmement redoutable, déterminé à incarner les idéaux martiaux stricts imposés à tout soldat. Comme il le dit souvent, « le pouvoir ne vient pas des mots, mais du tranchant de la hache ». La couronne pèse lourd sur la tête de Brummar, et il ne peut parfois s’empêcher de penser avec nostalgie aux jours de sa jeunesse et aux nuits passées à faire la fête dans les tavernes sous les chutes de neige. Mais la dure réalité cantonne ces plaisirs au royaume idyllique de la jeunesse…

Prosterne-toi

devant ton roi !

Sojourner du Sommet

Rick

Le jeune Rick a refusé de s’habituer aux préjugés quotidiens auxquels ses compagnons de la Forêt Sylvestre semblaient résignés. Cela lui a donné une motivation considérable pour apprendre les arts du combat, le moyen le plus sûr de prouver la valeur de son peuple. Rick n’a pas réussi à se transformer en guerrier ultime, mais il a réussi dans les arts de l’assassinat bien au-delà des rêves les plus fous des autres Hommes-Bêtes. L’Homme-Rat peut sans doute avoir plus de poids dans la politique de la Jungle avec un tel talent à ses côtés. Ce qui manque à Rick en termes de force et de muscles, à l’instar de Thor, il le compense largement par son agilité, sa ruse, sa vitesse et son intelligence. Rick a appris à maîtriser le sprint et le couteau de l’ombre, avec lesquels il a vaincu de nombreux ennemis. Pourtant, Rick n’est pas inconscient de son besoin de protection accrue. Des rumeurs de puissants artefacts fabriqués par les Nains des Terres Givrées du Titan ont attiré son attention et l’ont conduit à sa dernière et plus grande aventure…

Cligne pas des yeux,

tu risques de me rater.

Kasim

Garrell

Helsson

Guilem

Urzag le Fou

Orak Corrompu

Hydrice

Alina le Dragon Noir

Z’lin

Sauvane

Ssaztushlee

Yolanda

Larence

Opale

Boolin

Tia

Flora

Voltra

Nero

Gironuël

Darcy

Urion

Lydia

Garnet

Éveline Prime-Aube

Nicolas

Nicolas Ténébreux

Valérie

André à l’Âme de Requin

Balberuth

Ciara

Abaddon

Ganglor

Fauchard

Cornoire

Tashir

Bachelard

Godfrey

Siress

Natasia

Virgile, Armure Sainte

Thor

Brummar

Rick

Story Background

L’éducation traditionnelle gobelin de Kasim lui ont appris deux choses dans la vie : les trésors ont plus de valeur que tout le reste, et il est essentiel de toujours chercher à en acquérir. Kasim s’est donc penché sur l’art du pillage de tombes et du vol dès le plus jeune âge, et a toujours laissé ses oreilles traîner, à l’affût de la moindre rumeur de trésor. Il tente sa chance dès que l’occasion se présente.

Kasim a d’innombrables ennemis dans tout Aurélica, mais c’est sans doute le convoi de marchands près du désert de Crisas qui le déteste le plus. Son petit groupe de gobelins voleurs a allègrement pillé les routes avec un savoir-faire qui frustre même les plus déterminés des gardes. De plus, Kasim est le plus talentueux de son groupe de voleurs émérites, et il s’est fait une spécialité dans le creusage de tunnel et la fabrication d’explosifs. Kasim et sa bande de joyeux drilles ont donc accumulé une fortune impressionnante en seulement quelques années.

La bande de Kasim devint bientôt l’organisation indépendante la plus riche du territoire gobelin, assez fortunée pour forcer leur chef supposé, Guilem, à envisager une collaboration. Mais Kasim n’est pas stupide, et a vite compris que la lâcheté naturelle de Guilem et son recours systématique à Horace la bête le rend vulnérable à un changement de gouvernement. Kasim a donc commencé à comploter avec de nombreuses factions de Crisas pour devenir le chef légitime des gobelins.

Story Background

Il est loin le temps où les Bantous du Crisard régnaient sur Aurelica du siège de leurs vastes empires, ou construisaient de magnifiques structures imprégnées d’une magie rarement vue depuis les temps anciens. Les siècles ont passé, laissant peu de choses à part le temple sacré de Ramoz, qui se dresse toujours comme une vue impressionnante pour correspondre au soleil couchant, et les ruines occasionnelles du désert. Les Bantous d’aujourd’hui sont peu nombreux et, comme Garel, se consacrent surtout au mécénat discret des anciennes traditions depuis leur temple sacré isolé.

Garrel est un fier héritier des anciennes coutumes de ses aînés bantous, qu’il a passé d’innombrables années à affiner avec une vigueur martiale dans le sanctuaire du temple de son peuple à Crisard. Comme beaucoup d’autres Bantous, il considère la culture de l’esprit sur la matière et le corps physique comme un moyen de débloquer le plus grand pouvoir de tous : la manifestation corporelle de son esprit sous forme physique, que les Bantous appellent « Makuna ». Des décennies d’entraînement n’ont pas déçu. Comme beaucoup des plus grands guerriers de son peuple, Garel a enfin débloqué une manifestation extrêmement puissante de son esprit intérieur ; un avatar de feu et de puissance à quatre bras.

Garrel se réveilla de l’incarnation aveuglante entouré d’une mare de feu, qui rayonnait à l’extérieur de son corps affalé sur l’étage. Il se tenait debout, les yeux enflammés, les cheveux flottant vers le haut comme sous l’effet d’une force magnétique et derrière lui, le visage terrifiant de Makuna à quatre bras. Garel tourna ses yeux vers l’horizon au-delà des fenêtres du temple tout en considérant le pouvoir de son avatar en feu. Il avait maintenant la puissance nécessaire pour s’aventurer et traiter avec Crisard et peut-être Aurelica à sa guise. Mais devrait-il venir à la manière d’un ange vengeur ou d’une force de salut ?

Story Background

Helsson n’est peut-être pas tant un guerrier qu’une force de la nature belliqueuse, un agresseur parmi les agresseurs et un homme véritablement guerrier. Obsédé par le combat et les compétitions, Helsson a vaincu les plus forts guerriers de sa tribu natale avant de s’aventurer plus loin, à la recherche d’ennemis plus dignes d’intérêt, un chemin qui l’a inévitablement mené, comme beaucoup d’autres personnes aussi agressives, vers la « Terre sainte » des gladiateurs – l’Arène Sanguinaire. Les autres guerriers de la tribu d’Helsson avaient toujours parlé de cet endroit sur un ton légendaire, racontant son époque de gloire et la puissance inégalée des guerriers venus de toute l’Aurelica. Quelle que soit la source de ces histoires, l’arène parfois mal entretenue, remplie de desperados, d’esclaves, d’exilés et de voyous en général, n’était pas et ne pouvait pas être à la hauteur de ces attentes glorieuses. Helsson est finalement arrivé à Crisard après un certain temps pour découvrir une organisation bien plus commerciale et concentrée sur les coûts qu’il ne l’avait imaginé. Mais un rêve est un rêve. Helsson s’est inscrit, déterminé au moins à conquérir chaque challenger ici comme il l’avait fait pour son propre peuple. Une nouvelle légende est née ce jour-là, une légende qui, d’une certaine manière, est plus importante que les histoires sur la puissance de l’Arène Sanguinaire – car peu après, Helsson a dominé toutes les compétitions et est entré dans l’histoire en devenant le plus ancien champion en titre de l’Arène !

Story Background

Guilem, le chef des Gobelins du désert, a obtenu sa couronne en se montrant plus impitoyablement rusé et plus habilement trompeur que ses congénères moins malins, et nombre d’entre eux ont été sacrifiés pour son ascension. Ainsi va la vie chez les Gobelins. Guilem a un atout que ses subordonnés n’ont pas : un petit familier très puissant et venimeux, surnommé Horace. Lors d’une chasse quelque peu chaotique, Guilem a bien cru que c’en était fini de lui quand il est tombé dans un repaire de Mantars. Pourtant il a réussi à en réchapper, emportant avec lui un petit œuf de Mantar sur le point d’éclore, Horace.

Le Mantar est une espèce rare à sang froid, ressemblant un peu à un ver rondouillet coiffé de cornes et couvert d’écailles de poisson, qui vit dans les zones sud et ouest du désert. Cette créature pourrait être inoffensive sans son venin mortel que renferment leurs crochets, capable de terrasser un Orque d’une seule injection. À sa naissance, Horace a considéré Guilem comme sa mère, et la créature s’est incroyablement attachée à lui. Depuis, le redoutable animal est prêt à défendre coûte que coûte Guilem et le garde du corps létal l’accompagne sur son dos partout à travers son fief. Les Gobelins sont, en règle générale, une race quelque peu déloyale, et c’est sans doute grâce à Horace que Guilem a pu garder son titre aussi longtemps.

Story Background

Leader improbable en quelque sorte, Urzag s’est retrouvé au poste de Seigneur de Guerre de la Horde après avoir battu de justesse son ancien ami et seigneur de guerre Orak dans une lutte désespérée pour sauver son peuple de l’obscurité corruptrice. Pour ses frères, Urzag possède beaucoup trop de qualités humaines : de la compassion, une légère touche d’introversion et une réticence à se battre. Pourtant, son amour et sa préoccupation pour la Horde ainsi que sa largeur de vue ne peuvent être niés, et les qualités moins « orcs » d’Urzag peuvent donc être tolérées. Le long voyage d’Urzag jusqu’au rang de chef de guerre lui a permis d’acquérir une plus grande perspicacité que celle généralement accordée à l’orc dirigeant moyen, un ensemble de compétences qu’il a mis à profit lors du premier défi de son nouveau règne : l’invasion du Dragon d’azur. Urzag a mené Bruszakk et les autres frères dans une grande bataille contre le Grand Azure, qui avait un penchant malheureux pour se nourrir d’orcs et de gobelins. La puissante bande a fini par vaincre le dragon, Urzag portant le coup de grâce. En véritable orchidée, Urzag s’est ensuite baigné dans le sang du dragon, confiant qu’il devient de plus en plus le chef fort dont ses guerriers ont besoin.

Story Background

Ancien Seigneur de Guerre de la Horde, le règne d’Orak sur son peuple peut être caractérisé en grande partie par son désir obsessionnel de retourner sur leur terre ancestrale – les plaines de Windtalker, qui sont aujourd’hui fermement enchâssées dans le territoire de l’Empire Hirschbach et gardées par son Fort Solaire quasi-imprenable. De telles ambitions seraient restées de simples souhaits s’il n’y avait pas eu un nouveau pouvoir extraordinaire révélé à Orak par le Duc Nicolas, qui s’était donné pour mission diplomatique de convertir Orak et sa Horde au côté du Duc dans sa bataille contre l’Empire. Nicolas a révélé à Orak, sur l’île et le lieu de sépulture du Saint Roi Carlos, un tel pouvoir qui « permettrait facilement à votre Horde de réduire en poudre ce maudit Fort Solaire. » Et Orak savait que c’était vrai.

Nicklaus avait trouvé un destinataire consentant et, avec le temps, Orak et ses frères en vinrent à posséder eux aussi cette sombre source de pouvoir sous les mains directrices de son étrange et terrifiante Grande Prêtresse Valérie. Imprégné du pouvoir de l’Éclat du Chaos, qu’Orak avait consommé dans son corps pour exercer le même pouvoir que celui contrôlé par Nicolas et Valérie, Orak se retrouva transformé en le plus puissant Seigneur de Guerre que la Horde ait connu depuis des générations. Orak a réalisé que lui et ses frères tournés vers l’obscurité avaient désormais la compétence incontestable de reprendre leurs terres ancestrales et de détruire l’Urzag maudit, la dernière épine dans son pied.

Story Background

Âgée d’à peine un millénaire, il serait normalement impensable pour une si jeune princesse Dragon de Glace d’accéder à la position de reine. Mais les temps ont changé depuis que les chasseurs impitoyables de l’Empire Hirschbuck ont précipité sa race au bord de l’extinction. Hydrice a souvent été tentée par la voie de la vengeance que suit à présent Sauvane, mais elle possède plus de clémence que son âge pourrait le laisser croire. Ne voulant pas emprunter la même voie sombre que sa précieuse amie, Hydrice a préféré retrancher son peuple dans les recoins du Marais Draconique, loin de tout regard inquisiteur. Mais la prétendue retraite politique des Dragons de Glace s’est révélée être de courte durée car une nouvelle Obscurité menace à son tour de dévaster Aurélica…

Story Background

Alina a été marquée par la souffrance dès sa naissance, en tant que paria parmi les elfes à cause de son héritage partiel de dragon et en tant que paria parmi les dragons à cause de son statut déshonorant de métis.

Alina a peut-être réalisé son statut social inférieur, mais certainement pas toute la dépravation du plan de la grande prêtresse dragon Sauvane pour sa vie, l’un des rares membres de son clan adoptif à traiter Alina avec gentillesse, jusqu’à beaucoup plus tard. Alina avait en fait été marquée dès la naissance pour une cérémonie très inhabituelle transmise par les clans de dragons depuis des générations, et qui exigeait un sacrifice tous les mille ans à l’ancien Dieu Dragon en échange du don d’un pouvoir plus grand que celui accordé à toutes les autres races d’Aurelica. On pensait que l’absence de sacrifice, si elle n’était pas satisfaite, appellerait immédiatement la colère de cette divinité sur l’espèce entière, et pourtant pouvait être facilement évitée par l’offrande d’une sorte d’agneau sacrificiel.

Ainsi, Alina avait été préparée dès sa naissance en tant que paria de sa tribu pour remplir son rôle dans cette ancienne cérémonie, marquée avant sa naissance par la précédente Grande Prêtresse, et pour sa part, Sauvane se sentait partiellement responsable du sacrifice peu enviable d’Alina et un moment occasionnel de pitié pour la jeune femme destinée aux flammes. Pourtant, d’une manière ou d’une autre, le sacrifice n’a pas eu lieu. Une nouvelle et puissante faction jamais vue à l’époque des dragons surgit à Aurelica – l’Empire Hirschbuck, et avec eux un contingent puissant et dévoué de mages spécialisés dans la chasse aux dragons. Ces chasseurs de dragons ont anéanti une grande partie du peuple de la Grande Prêtresse Savane sous ses yeux, incitant la prêtresse autrefois pieuse à rejoindre les liches dragons dans une tentative désespérée de sauver son peuple par une union avec les Ténèbres.

La nouvelle du départ de Savane de la Lumière a incité Alina à localiser son ancienne prêtresse et à la supplier de se tourner à nouveau vers leur Dieu Dragon. Savane ne pouvait plus se soucier du sacrifice du Dieu Dragon ou de faire plaisir à sa protégée, et a carrément révélé la vraie nature du destin ultime d’Alina si les chasseurs de dragon de l’empire n’avaient jamais envahi leur terre. Alina quitta sa présence profondément secouée, déterminée à enquêter sur la vérité de cette affaire. Il est vrai que la terrible destruction de son peuple avait en fait sauvé Alina d’un sort encore pire aux mains de ses supposés parents. L’invasion l’avait libérée pour qu’elle puisse décider de son propre destin, ni elfe, ni dragon, ni redevable à qui que ce soit d’autre à Aurelica…

En fin de compte, Alina a survécu à la date qui aurait dû être celle de son sacrifice, sur lequel il n’y avait aucune preuve du mécontentement du Dieu Dragon. Bien au contraire, Alina a été frappée par un éclair ce jour-là, ce qui l’a laissée pratiquement indemne et avec une suite de nouveaux pouvoirs magiques. Renforcée par ses nouvelles sensibilités magiques, bien que très confuse quant à leur source et leur nature, Alina est déterminée à transformer la haine de son ancien peuple, qui aurait préféré la sacrifier plutôt que de l’intégrer à la communauté, en une campagne de destruction contre toute l’humanité des dragons…

Story Background

Les Hommes-lézards au sang froid vivent dans les marais denses du Marais de Dragonscale où des milliers et des milliers d’œufs sont pondus, incubés, puis éclos dans de vastes bassins de naissance régulés par l’humidité de la tourbière inhospitalière. On peut s’attendre à ce que des dizaines de milliers d’œufs introduisent de nouveaux hommes-lézards dans les rangs de la Ruche à chaque cycle de naissance. Aucun d’entre eux ne peut identifier ses parents, et il est fort probable qu’ils ne se distinguent pas les uns des autres à l’œil humain, en dehors des différences physiques associées au système de castes à quatre niveaux des Hommes-lézards. Les œufs d’hommes-lézards éclosent de façon aléatoire dans l’une des quatre grandes castes : Hommes-lézards, Brutes hommes-lézards, Canalisateurs et Spectres. Ceux qui naissent dans les castes ordinaires et Brute sont effectivement des bêtes de somme avec un esprit critique très limité. Les Canalisateurs sont capables d’une pensée indépendante et peuvent manier des magies primitives, mais les hommes-lézards Spectraux sont le cerveau de la Ruche.

La perte de tous les hommes-lézards Spectraux au cours des siècles de guerre avec les nains a porté un coup énorme aux hommes-lézards, donnant aux nains le champ libre pour exploiter des mines de plus en plus souterraines et empoisonner le Marais adjacent avec de plus en plus de ruissellement toxique et de smog acide. La récente naissance de Z’lin a considérablement amélioré la situation des Hommes-Lézards. Il s’agit du premier Spectral depuis près d’un siècle et probablement de l’un des plus puissants sorciers lézards des mille dernières années.

Nous avons reçu le titre de « Grand Prophète » par les Hommes-Lézards peu après que sa naissance et ses compétences aient été connues, Z’lin, figure de culte et de vénération parmi son peuple, a fait sortir les Hommes-Lézards de leurs sombres cachettes et les a conduits à plusieurs engagements réussis avec les nains. En tant que Spectral, Z’lin est capable d’une réflexion bien plus complexe que les castes inférieures, qui sont naturellement obéissantes à leur supérieur. Z’lin a en fait unifié la Ruche en une unité indéfectible grâce à l’aide des Canalisateurs qui transmettent par télépathie ses ordres à la caste inférieure des Brute et des Hommes-Lézards ordinaires. Les incroyables pouvoirs télékinésiques de Z’lin ne nécessitent même pas d’intervention consciente : un signe révélateur des méditations laborieuses de Z’lin est un mur d’énergie chatoyante que l’esprit de Z’lin génère automatiquement pour se protéger des intrusions potentielles lorsqu’il est vulnérable. Ce pouvoir peut être canalisé en de violentes tempêtes électriques qui sont connues pour arracher des armures naines bien faites de leur corps comme des feuilles emportées par le vent. À toutes fins utiles, les nains peuvent sembler contrôler le Royaume de la Montagne, mais Z’lin pourrait déjà avoir la puissance nécessaire pour débusquer ces habitants nocifs d’une frappe concentrée avec son armée de plus en plus massive. Z’lin n’est rien si ce n’est un planificateur minutieux et doit être assuré de la victoire à l’avance. Ses forces se déplacent régulièrement dans les mines, attaquant les colonies périphériques tout en coupant les voies d’évacuation ou en piégeant les guerriers en fuite avec de la magie. Les nains ne peuvent qu’observer avec horreur la perte de contact avec les colonies périphériques les unes après les autres, et dont aucun survivant ne revient pour raconter ce qui s’est passé. Z’lin sait que l’heure approche où le Royaume de la Montagne appartiendra à nouveau entièrement aux Hommes-Lézards.

Story Background

La grande prêtresse du dragon déchu, Sauvane, s’est fait un nom en tant qu’ennemi implacable des chasseurs de dragons impériaux Hirschbuck et un dragon que ces prédateurs craignent vraiment.

Un membre de la plus ancienne race de créatures à sang froid d’Aurelica, dont l’histoire est bien plus riche que celle du plus ancien des empires humains, Sauvane a passé une grande partie des premiers millénaires de son existence à suivre ce qu’elle croyait être l’ancienne volonté du Seigneur Dragon en protégeant Aurelica et la race humaine, ses plus jeunes habitants. La paix entre les humains et les dragons aurait pu durer longtemps sans la montée de la première véritable superpuissance d’Aurelica, l’Empire Hirschbuck avec son armée sans fin de Chasseurs de dragons fanatiques capables de frapper même les plus puissants dragons. De vastes groupes de chasseurs de la Cité impériale ont bientôt abattu un grand nombre de cette ancienne race.

Ce massacre cruel a jeté les bases du changement radical de la Sauvane. Lentement mais sûrement, Sauvane commença à réaliser que la vengeance pouvait être un mal nécessaire contre la puissance de l’Empire. C’est cette même voie qui a depuis entraîné Sauvane dans l’étreinte du Ténébreux, la vie d’une liche dragon et un partenariat difficile avec Nicolas, qui partage sa haine…

Story Background

Les Hommes-lézards au sang froid vivent dans les marais denses du Marais de Dragonscale où des milliers et des milliers d’œufs sont pondus, incubés, puis éclos dans de vastes bassins de naissance régulés par l’humidité de la tourbière inhospitalière. On peut s’attendre à ce que des dizaines de milliers d’œufs introduisent de nouveaux hommes-lézards dans les rangs de la Ruche à chaque cycle de naissance. Aucun d’entre eux ne peut identifier ses parents, et il est fort probable qu’ils ne se distinguent pas les uns des autres à l’œil humain, en dehors des différences physiques associées au système de castes à quatre niveaux des Hommes-lézards. Les œufs d’hommes-lézards éclosent de façon aléatoire dans l’une des quatre grandes castes : Hommes-lézards, Brutes hommes-lézards, Canalisateurs et Spectres.

Les Brutes sont de loin les plus forts physiquement et les plus grands de leur espèce, capables de grands actes de puissance physique, et aucun n’est plus fort que Ssaztushlee, qui domine même les plus forts des autres Brutes du Lézard. Le puissant Ssaztushlee a mené de nombreuses missions contre leurs voisins nains détestés, auteurs des écoulements toxiques empoisonnés et des fumées acides qui endommagent quotidiennement les bassins d’accouchement. Les exploits de Ssaztushlee incluent la destruction d’un bataillon entier de protections bien armées du clan Molten, dirigé par leur principal ennemi et aîné, Hassel, ce que Ssaztushlee a réussi en restant extrêmement immobile pendant une durée si extraordinaire que même les patrouilleurs nains ont été convaincus de la sécurité de leur environnement. La nuit est tombée et Ssaztushlee s’est préparé à attaquer la patrouille endormie, mais il a découvert que sa queue avait effectivement gelé dans la glace glaciale des marais du nord. Il l’arracha et s’abattit ensuite avec fureur sur les guerriers endormis dans un combat qui vit Hassel gravement blessé.

Mulhex apporta les têtes coupées des nains devant les Hommes-Lézards de la Ruche, et Z’lin le Prophète déclara qu’une merveille notable avait été accomplie parmi eux. Z’lin a façonné une queue de glace scintillante et a conféré à Ssaztushlee un symbole de puissance – la « Lance du Prophète. » Ssaztushlee a depuis remporté de nombreuses autres victoires pour les soldats lézards sous le commandement de Z’lin, qui a déclaré que l’apparition d’une Brute aussi puissante était une preuve suffisante de la volonté des dieux pour que les Hommes-lézards chassent enfin complètement les nains du Royaume de la Montagne.

Story Background

Le Halo de l’Aurore est une organisation véritablement ancienne. Même ses chroniqueurs ne savent pas exactement quand elle a été fondée ni par qui, mais il y a peu de doutes quant à sa mission : protéger les peuples d’Aurelica de l’empiètement du Ténébreux. L’organisation est bien connue et a été fréquemment sollicitée au cours des siècles pour aider divers royaumes dans leurs batailles contre le Ténébreux. La plupart des membres du Halo de l’Aurore travaillent secrètement dans les coulisses pour mieux accomplir leurs tâches essentielles. Certains membres, cependant, choisissent de révéler leur identité publiquement, le plus éminent d’entre eux étant l’Archimage de la Lumière sacrée, Yolanda.

Yolanda est l’un des plus puissants archimages d’Aurelica, et probablement son plus puissant praticien de la « Lumière », une école de magie héritée de son mentor et bien placée pour faire face aux Ténèbres.

Yolanda est née et a été élevée en tant que membre des Bantous il y a de nombreux siècles sur un tout autre continent. Elle était connue pour être une enfant joyeuse et curieuse, douée pour la magie mais ne voulant pas se limiter à la magie d’animosité pratiquée par ses frères paladins en raison de son étude obsessionnelle de la magie pour elle-même. Sa nature inquisitrice quant à ses profonds mystères l’a finalement conduite à affréter un passage vers l’Empire Hirschbuck, où elle s’est inscrite à l’Académie impériale de magie. Mais même leurs professeurs n’ont pas réussi à assouvir sa curiosité, et elle a commencé à explorer d’autres reliques magiques et des mages notables autour d’Aurelica. Son voyage l’a finalement menée à Éveline, la mère de son apprentie Évelyne qui, comme Yolanda, partageait une passion pour la recherche sauf que, dans le cas de Sylvia, elle était entièrement orientée contre le Ténébreux. Les deux femmes devinrent inséparables.

Le voyage de Yolanda et Sylvia les mena finalement dans une petite ville à la périphérie de Talin que Sylvia soupçonnait d’avoir été corrompue par le Ténébreux. Elles se sont réveillées d’une Somnolence troublée et se sont retrouvées entourées de villageois agressifs, qui avaient été transformés en ombres sombres de leur ancienne personnalité.

Yolanda a réalisé qu’un portail vers un autre plan était ouvert et exposé à l’air libre dans la cour de la chapelle du village. Invisible à l’œil du non-magicien, elle pouvait observer des faisceaux sombres d’énergie empoisonnée serpentant dans l’air, répandant une influence corruptrice sur toute chair. Un cri à glacer le sang est venu de quelque part au plus profond du Rift-world, et une paire de griffes et une silhouette démoniaque ont émergé. Les jeunes sorciers savaient que leurs compétences en matière de combat allaient être mises à l’épreuve.

Yolanda a déployé toutes ses connaissances des arcanes pour blesser la créature démoniaque, qui, d’une certaine manière, a ignoré ses attaques comme si elle était presque inoffensive, se remettant complètement de n’importe quel coup de foudre ou de feu en quelques secondes de régénération. L’énergie sombre provenant du portail semblait octroyer au démon une puissance renouvelée, et Sylvia parvenait à peine à tisser un enchantement protecteur de magie de lumière pour tenir la créature à distance. Mais le temps était compté. C’est alors qu’une explosion de magie de Lumière a enveloppé la ville, et a brûlé la créature démoniaque. Un autre mage ? Mais qui pouvait bien manier de telles magies ? Le nouvel arrivant a dissipé les Ténèbres autour du village et a renvoyé la Faille là d’où elle venait. C’est ainsi que Yolanda fut intronisée dans le Halo de l’Aurore par son nouvel archimage-mentor, et qu’elle se consacra à la même grande œuvre : sauver le monde.

Story Background

Flarence est la légendaire danseuse principale de la Taverne Rubis, dont les talents extraordinaires et la beauté séduisante ont captivé les esprits des cyniques de l’île à plus d’une occasion, en particulier lors de leurs festivals annuels endiablés.

Plus d’un ivrogne malheureux ou d’un joueur dégénéré a passé un moment un peu plus agréable sur l’île pirate infâme grâce à la présence de Flarence, qui ne serait pas si curieuse si elle n’était pas une étrangère aussi talentueuse qui semble être à la recherche de quelqu’un ou de quelque chose.

La réalité est que Flarence est le Mystérieux cinquième leader derrière l’organisation secrète de l’île : La Ruche et en charge de la collecte de renseignements. Bien sûr, Flarence est aussi un grand sujet de discussion pour d’autres raisons, notamment pour sa relation énigmatique avec le propriétaire du Rubis, Pluto, qui, selon des témoins peu fiables, implique des danses nocturnes avec un traitement impitoyable à l’égard de tout homme qui oserait salir la réputation de Flarence.

Story Background

Opale a eu la chance de naître dans une famille aux origines particulièrement dignes : ses deux parents étaient capitaines de la Garde de la Capitale de l’Empire d’Hirschbuck. Cela a insufflé à Opale un sens extraordinaire de la responsabilité familiale, renforcé par un entraînement dévoué, alors qu’Opale n’était qu’une enfant de 4 ans, combinant discipline militaire, maniement de l’épée et arts martiaux dans la meilleure éducation militaire que l’Empire pouvait offrir. Ce dans le but de transformer Opale en l’une de ses meilleures guerrières. La défaite écrasante de son père au tournoi de joute impérial face à Lasir Vance, dont les capacités magiques ont prouvé que les aptitudes physiques ne produiraient jamais les plus puissants guerriers de l’empire, a été un réveil brutal. Cette révélation a abouti au transfert d’Opale à l’Académie impériale, où son entraînement épuisant aux arts martiaux serait désormais complété par la maîtrise des sorts.

Le dévouement physique et l’intelligence naturelle d’Opale ont rapidement suscité l’admiration de tous à l’Académie. Mais, Opale a aussi découvert quelque chose d’autre : son goût pour la liberté. Seule et loin de l’autorité de son père, Opale a pu découvrir d’autres centres d’intérêt que le combat.

C’est dans le cours d’Artificier Magique de l’Académie qu’Opale s’est montrée la plus douée, gagnant l’appréciation et l’amitié de son puissant maître-mage, Ankor. Ankor a encouragé Opale à développer ses talents pour fabriquer l’arme magique et unique qu’elle utilise aujourd’hui, une lance à distance imprégnée d’une énergie si inhabituelle qu’elle a rapidement obtenu un poste de capitaine dans l’un des régiments de gardes-frontières de l’empire.

Il arrive souvent que le moyen le plus rapide de satisfaire ses rêves est de les réaliser, et c’est ce qui s’est passé pour Opale. En tant que gardienne et chaperon de certaines des familles aristocratiques les plus importantes et les plus corrompues de l’empire, un sentiment de désespoir a rapidement envahi le cœur d’Opale. L’éducation magique d’Opale lui a permis de comprendre que de nombreuses mesures d’application de la loi prises par la Garde n’étaient que des jeux tyranniques visant à renforcer le statu quo qui malmène la paysannerie. Les idées nobles de loyauté envers la maison impériale et l’empire que le père d’Opale lui avait inculqué ont commencé à se fissurer. Opale s’est retrouvée à réexaminer le véritable rôle de la Garde dans l’empire. La dissonance cognitive d’Opale a finalement atteint son paroxysme le jour où ses subordonnés se sont rendus dans son cabinet pour découvrir que leur capitaine avait quitté la ville. Opale avait enfin saisi l’occasion de renoncer à l’Empire et à ses mécanismes d’oppression…

Story Background

Boolin est membre des Tachoniens, une civilisation hautement sophistiquée dont la technologie repose en grande partie sur un réseau extrêmement puissant de cristaux d’énergie fournissant une puissance bon marché et accessible presque illimitée.

Il y a quelque temps, Boolin et plusieurs de ses collègues du Laboratoire de téléportation interdimensionnelle n° 5 de Collan Street ont été victimes d’un grave accident industriel, qui a entraîné la formation d’une faille interdimensionnelle à proximité et les a déposés, elle et plusieurs autres membres de son équipe, dans le monde d’Aurelica, sans aucun moyen de rentrer chez eux et dans un endroit ne possédant même pas les connaissances rudimentaires de l’atomique subspatiale.

Boolin et ses compatriotes ont finalement décidé de tirer le meilleur parti de leur nouvelle vie en s’installant dans les Cités Libres, où leurs marchandises inhabituelles éblouissent les citoyens moins sophistiqués qui ne connaissent que les arts de la magie.

Story Background

Tia est connue sous de nombreux qualificatifs honorifiques parmi les Talinais : la « souveraine de Talin », la « grande réformatrice de Talin », et même la « lumière de Talin. » De tels titres doivent constituer un pedigree impressionnant étant donné que Talin est l’un des royaumes humains les plus distinctifs et les plus conservateurs d’Aurelica – une société fortement matriarcale gouvernée par l’un des plus anciens ensembles de traditions continues du monde, situé à l’extrême sud-est du continent principal d’Aurelica. Dans un monde généralement dominé par les hommes, les femmes de la société talinoise occupent tous les principaux sièges du pouvoir – les postes économiques, politiques, culturels et militaires de la société talinoise sont tous contrôlés par des femmes. Ces traditions talinaises sont également renforcées par plusieurs autres coutumes inhabituelles, comme l’obligation tacite pour les hommes de rester dans la maison de leur épouse après le mariage, et l’obligation pour les femmes de rester à jamais dans la maison de leurs parents.

Les étrangers peuvent voir Talin en termes moins accueillants : un matriarcat xénophobe et hyper-traditionaliste qui a choisi de sacrifier le bien-être économique de son peuple pour maintenir une identité culturelle distincte, dirigé par un conseil de matrones âgées. Cependant, la concentration de Talin sur elle-même est autant le résultat de considérations militaires que de la tradition. Les dirigeants de Talin sont obsessionnellement soucieux de limiter l’exposition de leur peuple aux sociétés étrangères, aux pouvoirs et aux structures sociales différentes, afin de maintenir autant d’homogénéité sociale et d’obéissance que possible. Les pouvoirs en place à Talin accordent également une grande importance aux arts martiaux et à la forme physique, y compris le service obligatoire dans la Protection de Talin, ce qui a contribué à une structure très hiérarchique organisée autour de plusieurs grandes Maisons ou clans de Talin.

L’ascendance de Tia remonte à la fondatrice de Talin, Anne Animalaya, et elle est restée proche du centre du pouvoir dans la société talinoise en raison de sa relation par mariage avec le précédent dirigeant de Talin avant son ascension. La tragédie a frappé Tia et sa sœur à un jeune âge avec la mort prématurée de leurs parents, les sœurs ont ensuite été élevées dans la maison de la reine. L’ancienne reine a rapidement reconnu le talent de Tia, qui est devenue la successeure choisie de la cour. Tia a immédiatement été confrontée à un grand nombre de problèmes à la tête de son nouveau royaume : des troubles civils à l’intérieur et des corsaires à l’extérieur, l’empiètement des armées de l’Empire Hirschbuck à la frontière de Talin, la structure sociale stratifiée de la société talinoise entraînant le mécontentement des classes inférieures, et des pénuries constantes de fournitures dues au manque de commerce de Talin avec les puissances extérieures – sans oublier la menace omniprésente d’abdication forcée si Tia essayait de résoudre l’un de ces problèmes d’une manière non approuvée par les autres grandes maisons.

Plutôt que de se préoccuper de sa propre sécurité, Tia s’est lancée, avec le royaume, dans une série vertigineuse de réformes dans presque tous les domaines de la vie talinoise, aux côtés de sa co-descendante de la royauté talinoise et du « Épéïste Lunaire » Voltra, sa plus proche confidente et co-dirigeante virtuelle. Consciente du danger potentiel que représentent ces réformes pour sa vie, Tia a organisé un cours d’étude pour sa sœur à l’Académie de magie de la capitale impériale des Hirschbuck, où elle resterait en sécurité si la politique de Talin tournait au vinaigre. Nathalie a vite appris à l’Académie, où son armure de Givracier de la Reine Anne et sa Lame de Givre ont attiré de nombreux admirateurs dans les salles de sorcellerie. Nathalie est revenue plus tard et, aux côtés de Voltra, a fourni à Tia le soutien nécessaire pour mettre en œuvre sa vision de la société talantaise.

Tia a aboli de nombreux postes de sinécure occupés par la noblesse afin de remplir ses rangs de nouveaux talents ; elle a ouvert les ports de Talin au commerce avec d’autres villes et a encouragé le commerce avec les Cités Libres voisines et la cité-état de Pégase afin de créer plus d’emplois et d’améliorer le niveau de vie matériel ; elle a institué des réformes libres et équitables de l’administration civile de Talin afin de dissiper les préjugés contre les candidats masculins et l’influence des relations et de l’influence sur les nominations de la fonction publique pour accélérer le développement de Talin. L’ambition brûlante de Tia de voir Talin se transformer en une société moderne et prospère a entraîné une amélioration substantielle du niveau de vie de la population et lui a valu la préférée de tous ses nombreux titres honorifiques : « Lumière de Talin. »

Story Background

Les origines de Flora, son arrivée dans la piraterie et la façon dont elle a acquis son Épée d’épines et sa Rose de feu… Tout cela est un mystère depuis qu’elle est apparue de nulle part à la tête de quatre galions pirates pour écraser une puissante expédition de la Marine Impériale lors de la Bataille du Golfe de feu. Depuis, Flora est devenue la Rose de la Nuit Noire ,de l’île aux Pirates jusqu’aux confins d’Aurélica. Peu après, la mystérieuse Flora a obtenu un siège au Conseil des Quatre, qui régit les affaires de l’île aux Pirates et compte encore aujourd’hui parmi ses représentants les plus redoutés. Femme d’une beauté hors du commun, Flora n’a jamais manqué de prétendants, honnêtes ou non, dans les rangs des pirates. L’un d’entre eux a même pris la peine d’ériger une énorme statue à son effigie dans le centre-ville pour attirer ses faveurs. Mais Flora n’a pas hésité à la détruire avec son mousquet, déclarant qu’un baril de poudre avait plus de valeur à ses yeux que l’amour d’un homme, et qu’il faudrait bien plus que des pierres pour gagner son cœur. Loin de décourager les soupirants éventuels, l’assurance de Flora n’a fait que renforcer sa réputation de femme la plus convoitée, mais aussi la plus inaccessible de l’île…

Story Background

Il ne fait aucun doute que la nouvelle reine de Talin n’aurait pas pu mener à bien autant de réformes impressionnantes sans le soutien de sa proche amie Voltra, un Blademaster lunaire aux méthodes anciennes et une descendante des fondateurs de Talin, qui a travaillé dans les coulisses pour renforcer le pouvoir de sa Tia. La dévotion de Voltra envers sa reine n’est cependant pas sans hésitation. En tant que disciple des Lames Lunaires, Voltra connaît bien l’histoire du serment prêté par le premier Blademaster Lunaire à la Reine Anne Animalaya pour créer une société matriarcale caractérisée par l’émancipation des femmes. L’histoire raconte donc que la fondation de Talin en tant que matriarcat dans le nord-est d’Aurelica était inscrite dans son moment de fondation.

Imogen diffère également de sa reine de manière substantielle en termes de tempérament, la froideur des années de dur entraînement chez les Blademasters lunaires ayant tempéré sa propension à sourire, affichée particulièrement contre la positivité bouillonnante de Tia. Après tout, les mythes folkloriques talinais ont toujours soutenu qu’un lien spécial existe entre la Déesse de la Lune, définitivement féminine, et les femmes appelées à la vie rigoureuse d’un Blademaster Lunaire, une profession dite inaccessible à tous les hommes qui n’ont pas les bénédictions de la Déesse Lunaire matriarcale. Il ne fait aucun doute qu’une étrange sorcellerie est en jeu, car cet ordre mystérieux de ninjas féminins peut apparemment anéantir de puissants ennemis avec des lames bizarres en forme de lune. L’émancipation féminine est autant une source de fierté qu’une responsabilité pour les Blademasters lunaires traditionalistes, responsables en grande partie de la sécurité de Talin au fil des siècles.

C’est Voltra, peut-être plus que tout autre des plus proches aides et conseillers de la nouvelle reine, qui a travaillé dans les coulisses pour s’assurer que l’emprise de son amie sur le pouvoir reste intacte tout au long de ses réformes titanesques de la société talinoise. Traditionaliste dans l’âme et représentante d’une organisation hautement traditionnelle, Voltra ne pouvait pas camoufler son malaise croissant face au rythme des réformes de Tia, ni la mission fondatrice de son organisation, qui est de garantir le matriarcat de Talin. Contrairement à certains de ses confrères, Voltra reconnaît toutefois que certains aspects de la société talinoise doivent changer, et soutient et respecte le désir de sa reine de le faire. Malheureusement, les doutes d’Voltra n’ont fait que croître au fur et à mesure que la société talinoise devient de plus en plus méconnaissable pour nombre de ses aînés et semblable aux villes environnantes.

Story Background

Avant que Nero ne monte enfin sur le trône de l’Empire Hirschbuck, aucun membre de la famille royale ne s’était jamais préoccupé de ce modeste fils de roturier. Aux yeux de tous, il n’était qu’un infime pion dans une lutte de pouvoir pour le trône. Parmi les 11 princes de l’ancien souverain Reinhardt, le septième prince, qui bénéficiait du soutien du Grand Échiquier impérial, et le premier prince, qui entretenait des relations étroites avec la Sainte Citadelle, jouissaient d’un avantage écrasant dans cette bataille déloyale pour le trône.

Nero a pu mener une vie à la cour royale bien qu’étant le fils d’une concubine, tout simplement grâce à son statut spécial d’enfant « né sous une lune d’éclipse ». Pourtant, personne, à l’exception du superstitieux Reinhardt, ne croyait les paroles du Maître Astrologue selon lesquelles « un enfant né sous une lune d’éclipse est destiné à posséder un pouvoir formidable mais destructeur ». C’est peut-être cette prophétie qui a changé le destin de Nero.

Il grandit habitué à vivre seul sous le regard méprisant des puissants sans que personne ne se soucie de savoir s’il vivra ou mourra. Pour le mettre à l’abri pendant la cruelle lutte pour le pouvoir, sa mère, une simple domestique, s’est mise au service de la princesse Maisie, la mère très favorisée du septième prince. C’était une femme fière et autoritaire qui affichait un grand mépris pour Nero et sa mère tout en prétendant les accepter dans le seul but de montrer à Reinhardt une image de générosité et de bienveillance. Nero se souvenait que sa mère passait ses journées à endurer de misérables tortures et humiliations sous la cour de la princesse Maisie uniquement pour garantir qu’il puisse accompagner le septième prince dans ses études aux académies de magie et du palais. La nuit, elle lui ordonnait inlassablement de s’exercer aux sorts, au combat et à toutes les autres compétences nécessaires pour le rendre plus fort.

En fin de compte, lorsque Nero a éveillé le pouvoir de la glace de sa lignée au cours d’une bataille brutale et sanglante, il s’est rendu compte que la prophétie de l’Astrologue avait toujours été fondée. Nero, qui était inerte pendant de nombreuses années, a enfin atteint le moment de se venger. Avec Reinhardt gravement malade, ceux qui l’avaient indifféremment méprisé autrefois allaient payer pour leurs agissements…

Story Background

Gironuël était autrefois un puissant paladin de l’Ordre du Temple Sacré, initié par une cérémonie de baptême dans son Ordre par la Lance Sacrée en tant que porteur de l’empreinte du patron de l’Ordre, la Divinité du Feu.

Gironuël n’est pas étrangère à la sauvagerie des champs, ayant été sauvée par un paladin du Temple de sa première bataille à l’âge de 10 ans, après quoi elle a été initiée. C’était une ère de ténèbres où les puissances du Chaos semblaient sur le point de dominer Aurelica et pendant laquelle Gironuël a juré solennellement de protéger sa terre contre les forces obscures de toute sa puissance.

Gironuël s’est bien battue, au-delà de l’appel du devoir, mais elle a malheureusement perdu sa forme physique et sa force dans le combat qui l’a emportée. Elle aurait dû mourir, mais ce ne fut pas le cas. La Lance Sacrée lui a fourni un moyen de survivre. Gironuël n’a pas trouvé la mort de l’autre côté, mais un long sommeil dans le Vide.

Gironuël s’est retrouvée vivante un millénaire plus tard, avec ses forces restaurées. Elle a immédiatement su pourquoi elle avait été ramenée : pour protéger Aurelica une fois de plus.

Story Background

Jadis la femme générale la plus distinguée de tout l’Empire, aucun noble ni fonctionnaire ne pouvaient lui tenir la dragée haute. Elle devint une héroïne attirant les louanges de tous pour ses efforts visant à vaincre les envahisseurs. Mais le destin a voulu qu’elle n’ait jamais imaginé que ce serait son intégrité et sa retenue qui feraient d’elle une épine dans le pied de certains nobles.

Pour éviter que le commerce de contrebande de la famille ne soit découvert, Lydia a essayé de soudoyer la femme générale au visage de fer un millier de fois, mais elle a toujours essuyé des refus. Cependant, une nuit, elle a dû se battre pour s’en sortir, balafrée et meurtrie. Elle a dû se fondre dans un groupe d’esclaves pour échapper à ses poursuivants et a finalement été vendue dans l’Arène Impériale des Gladiateurs.

Sachant que même si elle s’échappait, il n’y avait pas de place pour elle dans l’Empire, elle s’est parée d’un casque au visage de fer et est devenue une étoile montante de l’Arène sous le nom de Darcy. Dès lors, l’Empire a perdu une vaillante femme générale, mais a gagné une combattante courageuse et impitoyable dans l’Arène…

Story Background

En tant que dernier survivant de l’ancienne ville de Talinfall, Urion est unique en son genre à bien des égards. Après tout, il a survécu à la chute de Talinfall, ou plus précisément il est la raison de sa chute.

Toute sa vie, Urion l’a passée à observer. Mais sa vie a véritablement commencé le jour où Ucdalf et Gloire l’ont créé dans leur laboratoire. Ucdalf et Gloire s’efforçaient ensemble de canaliser les pouvoirs des Titans. Hormis ces derniers, Urion est le premier spécimen ayant vu le jour uniquement à base d’énergie lumineuse.

Story Background

Lydia est la fille de l’ancien Grand Échiquier de l’Empire. Elle a hérité de la position de son père à un jeune âge et a donc été nommée Trésorière de l’une des maisons les plus riches de l’Empire alors qu’elle n’était encore qu’une adolescente. La richesse associée à la position de Lydia lui a amplement permis de s’adonner à tous les vices possibles et imaginables associés à la cupidité. Contrairement aux autres maisons, Lydia a fait fructifier sa fortune en se livrant à des échanges commerciaux peu éthiques et ambigus, comme l’esclavage d’Orques, ce qui a très vite fait de sa famille la plus riche d’Aurélica. Bien sûr, avec une telle fortune viennent de grandes amitiés. Les rares dissidents qui ont osé s’opposer à Lydia ont été réduits au silence, moyennant un joli pot-de-vin ou les services d’assassins sans scrupules ou de subalternes déloyaux désireux de se laisser graisser la patte.

La famille de Lydia incarne aujourd’hui toute l’opulence de l’Empire concentrée dans les mains de quelques maisons aristocratiques. Et cette tendance s’accentue à mesure que Lydia met ses talents de gestionnaire et son sens de l’administration au profit de l’acquisition de nouvelles races et de nouveaux territoires pour l’Empire ce qui, de toute évidence, lui permet d’étendre les «affaires» de sa famille jusqu’aux confins d’Aurélica.

Story Background

Garnet a passé la plupart de son enfance enfermée dans le domaine de ses parents adoptifs à cause de la maladie qui lui avait été imposée. Elle n’avait rien d’autre à faire que d’étudier les piles de parchemins et d’instruments d’astrologie qui jonchaient le bureau de ses parents, prestigieux astrologues de la cour. Les parents adoptifs de Garnet ont vite ressenti les besoins de leur fille malade, une froideur bientôt réciproque. Sa mère adoptive a finalement donné naissance à un fils, le « petit frère » de Garnet, devenu le seul à bénéficier de l’attention du foyer. C’est lors d’une consultation de routine en astrologie que Muriel, la femme d’un duc local, a aperçu l’insignifiante Garnet dans la grande salle de banquet et a été immédiatement frappée par son caractère calme et mature. Elle était surprise que la jeune fille n’ait pas été présentée, car une information en elle lui rappelait un enfant qu’elle avait perdu des années auparavant. Elle ne put pas s’empêcher de s’approcher de Garnet et, lui tendant chaleureusement la main, lui demanda : « Veux-tu venir avec moi ? Je te ferai découvrir un monde bien plus vaste que ces quatre murs. ». Garnet n’était pas dupe et savait que son futur dans cette maison était limité. Elle accepta et partit avec Muriel le jour même, à la condition qu’elle soit autorisée à apporter ses instruments d’astrologie. Muriel s’est vite rendu compte que Garnet avait les capacités de devenir une personne d’extraordinaire malgré sa maladie, elle dépensa une fortune pour commander une invention mécanique au Maître de renom et Forgeron Nain Liquéflammes qui transforma le corps de Garnet en un engin mi-cuivré, mi-magique capable de la protéger des dangers du monde extérieur. Les parents adoptifs de Garnet n’ont jamais compris l’origine de sa maladie : la puissance magique qui coulait dans ses veines était trop grande pour que sa constitution physique la supporte, ce qui explique aussi son aptitude à l’astrologie magique. Muriel, ravie de son nouveau « projet », a puisé dans ses ressources pour offrir une excellente formation de mage tout en bénéficiant de la protection d’Harbeg. Une étrange symbiose s’est depuis formée entre Muriel et Garnet au fil des ans. Tant qu’elle peut passer le reste de son temps à étudier les Étoiles, Garnet est satisfaite de jouer les assassins pour Muriel.

Story Background

C’est Valérie qui a transformé mon père en Ténébreux. J’avais toujours caressé l’espoir que quelque chose pourrait le ramener… mais je dois maintenant reconnaître sa futilité.

Je ne suis pas seulement une fille de Nicolas, mais aussi une descendante des Prêtresses de la Lumière et, comme ma mère, investie de l’obligation sacrée de protéger notre terre. La quête de vengeance de mon père ne sera jamais satisfaite tant qu’Aurelica ne sera pas en ruines. J’aime toujours mon père même si je condamne ses actions. Je ne veux pas combattre mon père, mais c’est la coupe qui m’a été donnée – et un combat est inévitable.

Yolanda m’a dit un jour qu’il vaut mieux emmagasiner de la puissance pour combattre le Ténébreux que de la dépenser pour ramener une âme de son emprise, mais maintenant je me trouve incapable de faire l’un ou l’autre. Je peux sentir que les Ténèbres se sont faufilées en moi d’une manière ou d’une autre. La connexion que j’ai avec la Lumière Sacrée à travers ma mère est toujours en moi, et pourtant, lorsque j’essaie de communier avec elle, je constate qu’elle m’échappe. Que m’arrive-t-il ?

Yolanda m’a demandé de trouver un héritage que m’a laissé ma mère – ce n’est pas seulement un gage de son amour, mais un outil qui peut m’aider à canaliser ma connexion à la Lumière. La couronne de Lasir me dit qui je dois être, les bannières de l’île du Roi Sacré me disent en quoi je dois mettre ma confiance, la grande épée longue de Crisard ce que signifie le courage, et l’armure d’or des Rois Nains ce que signifie protéger les autres.

Je n’aurais pas pu réveiller ma Lumière intérieure sans le soutien de mes fidèles amis, qui m’ont donné des ailes dans le dos. Il est temps de lever nos épées contre le Ténébreux ! En avant !

Story Background

L’homme d’État visionnaire connu par les générations suivantes sous le nom de « Saint Roi Carlos » fut le fondateur du Royaume de Lasir, mais sa mort prématurée laissa son peuple relativement peu préparé aux incursions d’autres puissantes cités-états. Lasir s’est finalement effondré face à la puissance de l’Empire Hirschbuck, qui s’est rapidement étendu aux royaumes voisins avec une puissance écrasante. L’ancienne superpuissance de Lasir a été réduite à un simple état vassal de l’empire et Nicolas, un descendant direct du Roi Saint, a été forcé de s’attirer les faveurs de la cour impériale dès son plus jeune âge afin de garantir la sécurité de son peuple.

Nicolas s’est avéré être un bras droit compétent pour son duc paternel : fort, confiant et vif d’esprit avec de grandes ambitions de récupérer les gloires perdues de Lasir. Nicolas a même développé une certaine popularité parmi les gardes impériaux au cours de son long passage en tant que capitaine du régiment Hirschbuck, comme il se doit pour le fils d’un dirigeant d’un état vassal soumis. Le commandement militaire de Nicolas, son expérience sur le terrain et l’art de l’État offert par son conseiller de confiance, le Haut Pontife Valérie, ont vu les fortunes de Lasir s’élever rapidement par rapport à son empire « mère » et ont permis son élévation au rang de « république ducale. » Malheureusement, la nouvelle popularité du Duc devint plus tard une épine dans le pied du jeune empereur Néron, qui était parfaitement conscient que les querelles intestines de la Cour pouvaient rendre sa position très vulnérable au premier signe de faiblesse. L’empereur a élaboré un plan pour priver le duc de sa femme et de sa fille, puis l’a fait démettre du commandement impérial et de son régiment de façon humiliante. Déjà à l’époque, le destin de Nicolas était lié d’une manière ou d’une autre à la puissance obscure au-delà du sceau près de la tombe de son ancêtre – que ce soit à cause des actes du Saint Roi ou pour une autre raison. Nicolas commença à entendre de faibles voix, des chuchotements dans la nuit morte, l’encourageant sur le chemin de la vengeance et l’éloignant de plus en plus du concept idéal du souverain établi par le Saint Roi. L’épée de la Protection Impériale pendait perpétuellement au-dessus du Royaume de Lasir comme un couteau sous la gorge du peuple, et Nicolas était si désespéré de trouver une solution à ses problèmes qu’il a prêté l’oreille au plan le plus sacrilège et le plus terrible de Valérie.

Story Background

La trahison de l’Empire d’Hirschbuck par le Duc Nicolas ne serait guère une surprise pour tout noble attentif aux affaires courantes. Le nouvel empereur Néron de la dynastie Hirschbuck s’était déjà forgé une réputation de rancœur à l’égard des descendants du Saint Roi et de leur duché au moment où l’État vassal s’est séparé de l’empire en rébellion ouverte. Pourtant, l’empereur avait sous-estimé la puissance de la détermination de Nicolas, et il y eut beaucoup de deuil dans la capitale impériale le jour de la déclaration de séparation parmi les généraux et les soldats plus sages que lui.

Mais la puissance de l’empire l’emporta, et Lasir se retrouva bientôt privé de plus de la moitié de ses anciens territoires. C’est dans cette conjoncture désespérante que le Haut Pontife Valérie de l’Ordre du Feu Sacré trouva l’occasion de concrétiser sa suggestion tant attendue : une visite de l’île du Saint Roi Carlos dans l’espoir qu’un grand pouvoir ait pu être enfermé dans sa tombe. L’expédition a forcé son chemin jusqu’au sombre sceau magique près de la sépulture du Saint Roi et a immédiatement fait deux découvertes : une faille avait été ouverte ici à un moment donné dans le passé vers notre monde à partir d’un plan d’énergie pure et chaotique et que, deuxièmement, toute force capable de manier une telle énergie deviendrait effectivement invincible ! C’était une raison suffisante pour que Nicolas s’adonne à une magie qu’il ne comprenait pas pour sauver son peuple et se venger des Hirschbucks détestés.

Story Background

Valérie est la Grande Prêtresse de Lasir, Pontife du Feu Sacré, et le plus haut fonctionnaire du pays à l’exception du Duc de Lasir lui-même. Le contrôle de Valérie sur l’Ordre du Feu Sacré, une organisation religieuse fondée par le Saint Roi Carlos lui-même lors de sa bataille contre le Ténébreux, confère une légitimité incontestable à son autorité. Le peuple de Lasir peut être certain que l’Ordre, adorateur de la Lumière et du Feu Sacrés, continuera à guider le royaume sur sa voie en ces temps difficiles et que le Duc a le soutien loyal de sa Grande Prêtresse dans la défense de son peuple.

Valeria a joué le rôle d’une émissaire loyale de l’Ordre pendant de nombreuses années avant son ascension au Pontificat – parcourant Lasir, diffusant la Lumière du Feu Sacré au peuple, écoutant les plaintes des citoyens, résolvant les problèmes et recrutant davantage d’acolytes.

Ses décennies de service ont finalement été récompensées de nombreuses années plus tard par un couronnement en tant que nouvelle Grande Prêtresse, sous les acclamations du peuple et de ses collègues, ravis à la perspective d’un nouveau chef de l’Ordre aussi pieux. Nicolas a rapidement reconnu l’œil vif de Valérie pour la politique et l’économie, et Lasir a commencé à prospérer grandement sous les diverses réformes de Valérie, gagnant finalement une promotion d’état vassal à « Duché » sous la suzeraineté de l’Empire. À cette époque, Valérie apparaissait comme une pieuse servante du grand Duc Nicolas à la cour, et même lui ne se rendait peut-être pas compte de la véritable étendue du pouvoir de Valérie à Lasir et du nombre de ses objectifs qui se concrétisaient rapidement.

« Entendez la volonté de la Déesse et laissez-vous guider, ô pauvres âmes, ô voyageurs perdus ! »

Story Background

Le sombre navire sur les eaux ténébreuses avait parcouru bien des lieues pour acheminer sa cargaison maudite dans le calme absolu de la mer. On croyait que la distance et les contraintes physiques pouvaient venir à bout de l’artefact là où les sorts destructeurs avaient échoué. Alors que les marins d’en haut ramaient allégrement, une autre présence en dessous sautait de joie. Libération !

L’armure enchantée baptisée « André » était un produit de l’éclat Arcane aussi frustrant pour les sorciers inférieurs qui supplantaient son créateur qu’il était impossible de le reproduire ou de le réduire à néant. Incapables de détruire l’artefact, les autres mages décidèrent de s’en débarrasser là où le mal ne pourrait jamais l’atteindre. Ils ignoraient que la même méthode avait été appliquée à maintes reprises par le passé et, comme le veut le destin, les mêmes coordonnées dans ce cas précis.

Le « Mégalodon », le sorcier sanguinaire aux allures de requin près duquel l’armure atterrit, n’était plus qu’une carcasse blanche d’ossements accrochée à une chaîne au fond de l’océan. Pourtant, il avait appris le secret du maintien de la conscience au-delà de la dimension physique de son vivant. « L’Ancre du néant », attaché à l’autre extrémité de la chaîne, avait été conçu pour lier l’entité à la fosse océanique d’après les premiers sorciers humains qui l’avaient façonné. Bien qu’affaiblis, les pouvoirs du Mégalodon étaient suffisants pour assurer une simple transmigration. Il pénétra immédiatement l’armure enchantée et, la chance lui ayant souri davantage, réalisa que son harmonisation élémentaire lui octroyait également le contrôle de l’Ancre du néant. C’était une arme étonnamment correcte.

« Vos ancêtres sont peut-être décédés, mais je ne vous pardonnerai pas, humains, pour ces siècles de captivité ! Préparez-vous à connaître votre fin ! » Mégalodon souleva l’Ancre du néant avec les mains d’André en signe de triomphe. La vengeance serait simple et douce…

Story Background

Commandeur démoniaque de l’ancien monde, Balberuth existait avant la formation du continent d’Aurelica et persistera probablement après sa destruction. Emissaire rusé du Chaos, Balberuth est un adversaire bien plus dangereux que pratiquement toutes les autres créatures connues. Ses deux cimeterres sont enchantés avec de l’énergie démoniaque pour effrayer les adversaires à genoux et ses ailes d’os sont elles-mêmes des lames dangereuses, bien que peu d’entre eux puissent survivre à une rencontre avec Balberuth pour en informer les autres.

On sait peu de choses sur Balberuth, si ce n’est qu’à un moment donné, il a été vaincu pendant la Guerre du Ciel et précipité dans Aurelica, où il a travaillé sans relâche pour octroyer au Ténébreux un accès sans entrave à notre plan d’existence. Balberuth rassembla bientôt de nombreuses espèces alignées sur les Ténèbres en une légion impie, qu’il lança contre les nains du Royaume de la Montagne et leurs forteresses « imprenables » entourant la Faille.

Tandis que les Ténèbres se jetaient contre les remparts, Balberuth s’élevait sur les remparts et massacrait cruellement les défenseurs et leurs mécanismes. Les nains ont regardé avec horreur l’armée de Balberuth détruire la « clé » du Royaume de la Montagne, la Porte du Bastion, exposant la Brèche et les cités naines à la Main du Chaos.

Mais les nains n’ont pas combattu seuls ce jour-là. Pour la première fois depuis plusieurs millénaires, le Titan de Fer est intervenu personnellement dans les affaires des mortels. Le Titan a jeté Balberuth dans la Faille après avoir extrait le cœur du démon, qui devait être gardé en sécurité par le clan Molten au pouvoir. Le Titan a ensuite strictement chargé ses serviteurs de sauvegarder à la fois la Faille et le désormais « Cœur de feu », avertissant les nains que ni le Ténébreux ni Balberuth ne devaient jamais être autorisés à remettre les pieds à Aurelica sans de graves conséquences.

Story Background

La jeunesse de Ciara a été caractérisée par un mélange de privilèges en qualité de noble et d’impuissance, car femme vivant dans la société patriarcale de l’Empire Hirschbuck. Comme Ciara l’a remarqué avec ironie, les impériaux roturiers et les paysans ont souvent eu la chance de mener une vie de liberté et d’indépendance que les membres de la haute société, comme elle, ne pouvaient suivre. Elle s’en est rendu compte suite au mariage imposé par sa mère après la mort tragique de sa sœur. Ciara savait que tout espoir d’améliorer sa situation devait passer par la magie, le seul moyen pour transcender sa situation dans ce milieu brutal et méritocratique. Ciara a passé de longues nuits à étudier la magie, accumulant un ensemble de compétences puissantes qui pouvait enfin lui offrir une vie indépendante au sein de la société impériale. Le dynamisme et la détermination de Ciara ne sont pas passés inaperçus auprès de la Grande Prêtresse Valérie, qui a pris la décision inhabituelle de demander une audience privée avec Ciara dans ses appartements à l’Académie. Valérie a révélé toute l’étendue de ses capacités en pliant le genou devant le Ténébreux et son projet, une offre qui lui était faite que la jeune noble désespérée et déterminée n’était que trop désireuse d’accepter. La tentative maladroite de son père de consolider la fortune de la famille en mariant Ciara au même prince cruel, responsable de la mort de sa sœur aînée, était l’occasion pour le public de découvrir les nouveaux pouvoirs de Ciara. Elle a tout d’abord tenu le rôle d’une aristocrate docile en assistant au banquet de fiançailles. Elle a choisi son discours pour révéler ses compétences nouvellement acquises, déchaînant un feu des enfers contre la famille de son fiancé, même les gardes de la maison royale n’ont pas pu y faire face. Ce massacre infâme a éloigné à jamais Ciara de la société où elle était née. Elle a fui les mages impériaux sous couvert de la nuit et a retrouvé Valérie qui a pris sous son aile la jeune mage remplie d’ambition et assoiffée de sang. Ciara s’est engagée envers Valérie et l’Obscurité, et travaille maintenant dans l’ombre pour le compte de Nicolas et de son projet.

Story Background

Lorsque les gens racontent des histoires sur les compagnons légendaires du Roi Saint, le premier membre de son cercle intime qui vient à l’esprit est peut-être le Grand Archimage Micah, qui a façonné les enchantements légendaires sur sa tombe sacrée, ou peut-être le dragon noir Agulis, désormais maudit, qui vole haut dans le ciel ? Les roturiers sont moins nombreux à connaître son autre aide de confiance, Abaddon, qui habite dans les ténèbres, une figure terrifiante brandissant une faux de moissonneur sinistre qui a souvent semé la peur dans le cœur des ennemis du roi.

Si l’on peut dire que le saint roi a apporté la vraie lumière à Lasir, alors Abaddon a fait de même dans l’ombre, en dissipant les ennemis de Carlos et en éliminant les obstacles pour que son grand dessein puisse être accompli. Comme Abaddon l’a dit lui-même, il s’est déplacé parmi les gens comme une faucheuse pendant ces jours grisants où Carlos fondait son royaume, permettant les plans de Carlos par la terreur qu’il inspirait. L’identité et le passé d’Abaddon ont également été dissimulés dans l’obscurité, derrière l’armure noire et le masque macabre avec lesquels il protège son visage ou choisit son arme au combat.

Peut-être que seuls ceux qui ont goûté à la véritable terreur du Ténébreux peuvent comprendre jusqu’où Carlos a senti qu’il devait aller pour protéger le peuple de cette menace apocalyptique de fin du monde, quel qu’en soit le coût humain. Les temps étaient certainement différents à l’époque. Les Ténèbres se déchaînaient sur Aurelica, transformant les hommes en bêtes avec tout le mouvement imparable d’un raz-de-marée. Abaddon, un prêtre pieux au service de la Déesse, s’était réfugié avec certains des siens dans sa chapelle et, alors qu’il priait pour être protégé, il se retrouva face à face avec la puissance des serviteurs des Ténèbres qui commencèrent à massacrer ses compagnons. Il lutta vaillamment avec sa fidèle bande de clercs, et était presque tombé lorsque Carlos et ses soldats disciplinés arrivèrent.

Les prières d’Abaddon avaient été exaucées de façon miraculeuse, à partir de quoi il commença à voir Carlos comme une sorte de Fils de la Lumière porté par la Déesse. La dévotion d’Abaddon envers la Déesse et son « oint » était si grande que sa foi est restée intacte malgré les actes peu nobles du Saint Roi pour la défense de son royaume – le meurtre, l’exécution et le chantage étaient considérés comme nécessaires pour maintenir l’ordre civil et social qui s’effilochait. Abaddon a servi sans se plaindre comme l’un des bras droits les plus fiables de Carlos dans l’ombre, un homme de foi pour un Saint Roi qui n’en avait pas, comme Carlos le disait souvent : « La Déesse ne nous sauvera peut-être pas. Nous ne devons compter que sur nous-mêmes, et c’est exactement le royaume que je vais construire pour eux. » L’impitoyabilité croissante de Carlos en tant que roi a été rencontrée et égalée par la présence sombre d’Abaddon dans les coulisses « pour le plus grand bien. »

Story Background

Le jeune Ganglor est né dans une famille aristocratique de l’Empire et a acquis une certaine notoriété pour ses talents en alchimie, et plus particulièrement pour ses recherches novatrices. Cependant, sa quête de nouvelles formules a bouleversé sa vie à tout jamais le jour où une de ses nouvelles concoctions a soudainement explosé, ravageant son domaine. Gravement blessé, quand il a enfin repris ses esprits, Ganglor n’a pu que constater que sa famille avait été décimée par l’onde de choc, et que la vie de son frère Agzul ne tenait plus qu’à un fil.

Désespéré, Ganglor n’a épargné aucune concoction, expérience ou école de magie noire pour tenter de sauver la vie de son frère. Il a finalement réussi à créer un nouvel hôte pour Agzul : une créature mi-homme, mi-insecte. Hélas, ce nouveau corps fonctionnait à peine et s’affaiblissait continuellement. Aussi, Ganglor a dû transplanter en urgence les organes vitaux d’Agzul.

Le reflet monstrueux de ce qu’avait été Agzul pouvait enfin se tenir debout et se déplacer de lui-même. Toutefois, lorsque l’Empire a eu vent de l’expérience de Ganglor, l’alchimiste fut arrêté et emprisonné pour atteinte à la sécurité publique. Agzul a échappé à l’Empire et s’est associé à un autre savant tout aussi atypique, Fauchard. Le duo a finalement réussi à faire évader Ganglor de sa prison, lui offrant une nouvelle vie en tant qu’alchimiste en chef chez les Pilleurs d’Âmes.

Story Background

Jeune mage guérisseur diplômé de l’Académie Impériale, Fauchard s’est spécialisé dans la guérison, la fabrication de potions et les invocations. Il est très vite devenu un expert très recherché dans son domaine. Pourtant les patients de Fauchard avaient une chose à lui reprocher, il avait tendance à privilégier les cas les plus difficiles ou les mourants… Et cette habitude étrange a commencé à éveiller de nombreux soupçons, d’autant plus que bon nombre de ses patients étaient victimes d’une dégradation de leur état ne pouvant être expliquée par la magie ordinaire. En réalité, Fauchard expérimentait toutes sortes de concoctions imprévisibles sur ses patients les plus malades. Fauchard a frôlé l’expulsion une première fois quand un confrère l’a menacé de le dénoncer après avoir découvert ses expériences immorales avec les potions. Fauchard est parvenu à convaincre son confrère de ne rien dire aux autorités, expliquant qu’il mettait uniquement un terme aux souffrances des patients gravement malades, par pure par compassion. Mais une fois la nuit tombée, Fauchard en a profité pour se faufiler discrètement dans la chambre de son confrère et l’assassiner.

Ce n’était là que le premier événement inexplicable d’une longue série au sein de l’hôpital qui a fini par soulever la suspicion générale à l’égard de Fauchard. C’est ce qui a amené Fauchard à penser qu’il n’était pas fait pour la médecine. Certes, au départ, les expériences de Fauchard ne portaient que sur des sujets qui étaient aux portes d’une mort certaine, mais il savait pertinemment que cet argument ne suffirait pas à convaincre ses collègues. Qui plus est, il commençait à prendre un plaisir particulier et pervers à perpétrer ses crimes « accidentels » un peu plus à chaque fois. Fauchard s’est rendu compte qu’il adorait avoir un pouvoir absolu de vie et de mort sur les gens et, au cours de ses derniers mois à l’hôpital, peu lui importait le type de victimes auxquelles il destinait ses concoctions expérimentales… jusqu’au jour fatidique où Fauchard a finalement été forcé de quitter l’Empire tel un fugitif.

Le jour est finalement venu où Fauchard a été contraint de s’exiler, mais ses talents de mage lui ont toujours permis de s’échapper, à la barbe de la Garde Impériale plus frustrée que jamais face aux nuées de corbeaux qu’il pouvait invoquer à volonté pour disparaître. Fauchard a passé des années à se terrer dans les lointaines régions de l’Est et de l’Ouest, jusqu’à ce que la perspective de traiter un nombre incalculable de victimes de l’Épidémie le conduise à Pégase. Fauchard a vite constaté que ses talents de médecin étaient très demandés à Pégase, et depuis lors, il se réjouit à l’idée d’enfiler son masque de crâne de corbeau et d’appliquer des sortilèges cruels aux malades désespérés.

Story Background

Les taurens sont l’une des rares races du groupe diversifié connu sous le nom « d’hommes-bêtes » de la jungle de Bloodbeast à posséder une affinité pour la magie élémentaire, ce qui fait des taurens les chamans exclusifs de la jungle, parmi lesquels le chaman aîné Blackthorn est peut-être le plus talentueux.

Blackhorn est un tauren au grand cœur, doté de la puissance d’un chêne et de la compassion qui va avec, avec un talent naturel pour le commandement qui découle de son intérêt pour toutes les créatures de la jungle. La dévotion de Cornoire pour la forêt a été récompensée dans une égale mesure par les faveurs de Gaia et de la déesse de la nature, qui lui ont généreusement accordé la compétence d’invoquer les épines, les chardons, les pouvoirs protecteurs de la nature et les créatures des bois. La réputation de sagesse et de perspicacité philosophique de Cornoire lui a valu le respect d’autres dirigeants, même de ceux qui se trouvent bien au-delà de la jungle, comme les elfes habituellement hautains de la Forêt Astrale et les diverses races du désert de Crisard, grâce à la volonté de Cornoire de prêter main forte à ceux qui sont dans le besoin. Il est aujourd’hui connu loin à la ronde comme le « Maître bienveillant » de la jungle.

Story Background

La puissante Protection Astrale a une longue histoire qui remonte à avant même que les elfes ne commencent leur longue migration depuis la Montagne du Phénix, et n’est ouverte qu’à la plus élite des guerriers elfes, dont les mouvements, les actions décisives et la précision militaire dévastatrice ont sauvé les elfes de la Forêt Astrale de l’avancée potentielle de l’ennemi en de nombreuses occasions.

Le commandant de cette légendaire équipe n’est autre que Tashir, une guerrière qui n’a qu’environ un millénaire d’expérience dans les voies de son peuple, ce qui fait d’elle une relative nouvelle venue dans la Protection par rapport à ses frères généralement plus anciens. Tashir ne peut pas être considérée comme la plus fine épéiste, la plus forte tireuse d’élite, ni comme le capitaine le plus impressionnant physiquement, mais de telles lacunes physiques sont plus que compensées par son extraordinaire intuition sur le champ de bataille et sa compétence à préserver la vie de ses compagnons de protection, permettant à son unité de dominer ses adversaires en de nombreuses occasions, même lorsqu’elle est en infériorité numérique.

C’est ainsi que Tashir a été choisie comme commandant de la Protection Astrale par l’artefact sacré de la lumière des étoiles. La bravoure et les compétences de Tashir sur le terrain ont largement contribué à rendre la vie dans la Forêt Sylvanique et même dans les zones proches de la Jungle des Bêtes de Sang beaucoup plus paisible ces derniers temps.

Story Background

Le jeune Bachelard a vécu plutôt isolé aux côtés de sa mère, frêle et malade, en marge du Clan Léopard de la Jungle des Sanguinaires. Ceux-ci prônent la force et la puissance par-dessus tout et n’ont donc pas trouvé de place pour le jeune Bachelard et sa mère.

Bien que puissant guerrier, Bachelard a été ostracisé, ce qui l’a lié d’amitié avec une autre étrangère, Alessia. C’était une jeune fille humaine recueillie par le Chef, mais qui a également eu du mal à s’intégrer. Bachelard a passé une grande partie de sa jeunesse à explorer la Jungle des Sanguinaires avec la frêle jeune fille, une amitié qui aurait pu se transformer en quelque chose de plus grand si un incident cruel ne l’avait pas séparée à jamais du Clan Léopard. Les années se sont écoulées, tout comme la mémoire de Bachelard.

Même la mère de Bachelard, n’a pas pu empêcher le jeune louveteau de poursuivre son ambition et de devenir le plus grand guerrier Léopard de sa génération, gagnant ainsi en popularité auprès des membres du Clan Léopard qui les avaient ostracisés tous les deux, quelques années auparavant. Bachelard s’est retrouvé la cible d’une attention considérable, de la jalousie de ses pairs masculins et de l’intérêt des femelles impressionnées par ses extraordinaires prouesses. Cependant, Bachelard avait perdu son intérêt pour les membres de son clan et, peut-être en raison de ses premières expériences, il se languissait d’une vie en dehors de la Jungle et voulait retrouver quelque chose de perdu depuis le départ de son amie humaine.

Story Background

Godfrey est une ancienne entité connue par certains comme le « sauvage » ou le « sage » de la forêt Sylvan, respecté par les hommes-bêtes et les elfes pour son tempérament doux, sa perspicacité et le rôle occasionnel de gardien de la paix qu’il a été forcé de jouer entre les autres races.

Peut-être que l’énigmatique Godfrey était autrefois comme l’une des races plus jeunes au sang chaud, enclin au conflit et à la résolution des désaccords par la magie, mais les millénaires ont enlevé les bords plus durs de Godfrey comme il est lentement venu à comprendre la signification et l’importance de maintenir une forêt paisible et a donc pris sur lui le rôle de gardien secret de la forêt, et fréquent « habitant » de l’autel de la lumière des étoiles.

Si un mortel est susceptible de connaître sa véritable nature et ses origines, c’est peut-être Virgil le Roi Phénix qui, avec ses compagnons de guerre, a été sauvé des mains des elfes noirs par l’une des rares interventions de Godfrey dans les affaires des autres races pendant la terrible guerre civile elfique, à l’époque de la destruction de leur Montagne du Phénix. Godfrey a agi dans les coulisses, reconnaissant la menace que les elfes noirs et la Faille du Chaos représentaient pour le reste d’Aurelica, et a fourni des informations inestimables qui ont permis à Virgil de prendre le dessus pendant le conflit sanglant. La plupart du temps, Godfrey est plutôt un arbitre neutre ou un spectateur du conflit, à moins qu’il n’empiète sur ce qu’il considère comme le « côté de la nature ».

Ainsi, Godfrey est-il intervenu pendant le sacrifice capital de Virgil pour faire s’effondrer la Montagne du Phénix sur son propre corps dans un effort désespéré pour détruire la Faille du Chaos et bloquer l’accès sans fin des démons au royaume elfique, ce qu’il a accompli en aidant Virgil à compléter son sort inexpert de manière à obtenir l’effet désiré. Godfrey a également aidé Virgil en maintenant son esprit sur le plan mortel, permettant ainsi à l’associée de Virgil, Natasia, de conserver l’essence de Virgil sous forme physique, un exploit des plus inhabituels.

Godfrey est retourné, comme il le fait toujours, après cette intervention, dans sa paisible demeure dans la forêt, bien qu’il soit connu pour jouer occasionnellement à des parties d’échecs avec l’esprit de Virgil depuis l’Autel de la lumière des étoiles. Ainsi, Godfrey n’a fait qu’une poignée d’interventions dans le royaume des mortels au cours des derniers millénaires, bien que les événements récents avec la recrudescence du Ténébreux et du Pilleur d’Âmes pourraient forcer la main de Godfrey une fois de plus.

Story Background

Il ne fait aucun doute que Siress est une elfe noire très puissante, bien que sans les allégeances que son épithète raciale impliquerait. Contrairement à sa sœur Santhiya, adepte du culte du Soulplunder, Siress n’a guère de respect pour le Ténébreux ou ses pouvoirs en raison de ses nombreux échecs au cours des millénaires pour s’implanter durablement à Aurelica. Pour Siress, les promesses grisantes d’une vie sans fin ou d’un pouvoir infini associées à ces sectes font pâle figure face aux promesses plus durables de l’autonomie.

La philosophie de Siress s’oppose donc considérablement à celle de sa sœur, ce qui les oblige à se séparer alors que Siress – perpétuelle solitaire grâce à son héritage d’elfe noire – cherche des moyens de se renforcer contre tous les autres. Une longue exploration à la recherche d’anciens et puissants artefacts magiques la conduisit enfin à un temple abandonné au fin fond de la Jungle de Neftafar, contenant un autel sacré sur lequel se trouvait une épée en forme de serpent. Immédiatement après avoir touché l’artefact, Siress s’est rendu compte qu’elle avait peut-être fait une grave erreur car les énergies qu’il contenait ont jailli en elle avec une puissance que même elle, sorcière de toujours, ne pouvait contrôler. Le corps de Siress est tombé dans l’inconscience tandis que son esprit entrait dans un cauchemar perpétuel dans lequel elle se retrouvait à se noyer lentement sur un océan orageux entouré d’éclairs incessants. Dans son esprit, elle imaginait que l’artefact, peut-être représenté par la tempête ou peut-être par l’eau, lançait arc après arc des éclairs d’électricité dans son corps en train de se noyer, chacun portant la douleur d’un millier de piqûres de Brûleurs de Feu. L’eau commençait à l’aspirer profondément sous les vagues, mais elle savait que l’enchantement tissé autour de l’artefact lui ôterait la vie si elle se laissait aller à abandonner. Non ! Elle luttait pour avoir de l’air et la chance de se venger de tous ceux qui l’avaient opprimée.

Des semaines passèrent dans ce cauchemar angoissant, des mois même. Elle ne pouvait en être sûre car il semblait se situer sur un plan différent de celui de son corps mortel. Finalement, quelque chose en elle a commencé à absorber la puissance des éclairs qui s’abattaient sur son corps sans défense. Elle a réalisé que les éclairs n’étaient pas des punitions de l’artefact mais des cadeaux individuels de puissance. Siress a fini par ouvrir les yeux. Elle était de nouveau dans le temple sous l’autel, assoiffée, émaciée, affamée, l’épée à la main. Elle s’est stabilisée et s’est levée. L’épée brilla et fit un tour complet avant de se reposer à nouveau dans ses mains : ses pouvoirs reconnus, sa puissance restaurée. La seule question qui restait était de savoir ce qu’il fallait faire ensuite. Siress allait devoir passer du temps dans le temple, étudier cette ancienne civilisation et les sortilèges de celui qui avait fabriqué une telle arme. Elle aurait besoin de la manier parfaitement pour elle dans les batailles à venir.

Story Background

N’importe quel elfe d’aujourd’hui identifierait sans doute la Grande Prêtresse Natasia comme la plus forte utilisatrice de magie de son peuple et son plus grand leader vivant. Natasia a consacré sa vie aux elfes et plus largement à toutes les races d’Aurelica grâce à ses prodigieux pouvoirs magiques, sa gentillesse, sa compassion et son charisme. Elle a servi pendant des années de gardienne de la Magie profonde des plus grands sorciers elfes et de guide pour son peuple à travers de nombreuses périodes difficiles.

Mytheasia a été marquée dès sa naissance par la Déesse protectrice des elfes selon la légende, qui a oint son front d’une marque cornue représentant l’Arbre de l’Esprit – et un jeton de la bénédiction de la Déesse sur elle. Que ce soit pour cette raison ou non, Natasia a toujours bénéficié d’un accès bien plus important aux sources de magie naturelle que ses pairs, ainsi que d’une aptitude rare à communiquer avec les plantes et les créatures de la forêt et à les commander.

Les elfes ont connu une période de terribles souffrances au cours de leur longue campagne contre le Ténébreux, qui a culminé par une victoire elfique sur les forces de l’Obscurité lors de la bataille du Mont Phénix. Leur patrie détruite, le « Roi Phénix » elfique Virgil et sa plus proche conseillère Natasia prirent la décision d’émigrer vers l’est, dans la forêt de Sylvan. Les nouveaux maîtres de la forêt ont dû décider immédiatement de ce qu’ils allaient faire des habitants actuels des bois et des autres races réfugiées de la guerre contre les ténèbres, dont de nombreux hommes-bêtes qui ont dû faire face à leurs propres combats. La décision fut prise de laisser Sylvan Est aux hommes-bêtes, qui devinrent connus sous le nom de « Jungle des Bêtes Sanglantes », qui acceptèrent d’aider à protéger la forêt de toute nouvelle incursion des Ténèbres, tandis que les elfes s’installeraient dans la Forêt Sylvan Ouest, qui devint bientôt connue sous le nom de « Forêt Astrale ». Les problèmes ont commencé presque immédiatement après, lorsque les serviteurs de l’Ombre ont semé la discorde parmi les nouveaux arrivants hommes-bêtes, transformant finalement beaucoup d’entre eux en versions tordues de leurs frères – les soi-disant « Hommes-bêtes du Chaos. » Natasia a pris la décision de risquer des vies elfiques pour empêcher les Ténèbres de prendre pied dans la Jungle des Bêtes Sanglantes, mais les elfes ont été durement éprouvés par une incursion secondaire d’elfes noirs. La Protection Astrale a fini par l’emporter, mais le conflit a eu raison de Virgil, le Roi Phénix, qui a sombré dans un profond sommeil au sein de l’Autel de la lumière des étoiles. Le leadership elfique passa donc à la Grande Prêtresse Natasia, qui avait désormais la double responsabilité de sorcier en chef et de leader des elfes.

Mytheasia utilisa ses connaissances en sorcellerie pour construire un grand artefact à Sylvan Est – le « Puits de Lune », avec des eaux pour guérir la forêt de la longue guerre contre les Ténèbres, et qui donna naissance au nom plus commun de Sylvan Est aujourd’hui – la « Forêt Astrale. » La population elfique, décimée par la guerre contre les Ténèbres et les terribles pertes lors de la bataille du Pic du Phénix, commença à se rétablir au milieu de la plus longue période de prospérité et de paix que son peuple ait jamais connue. Les jeunes elfes savent peu de choses aujourd’hui des horreurs que leurs parents ont combattues, maintenant plus d’un millénaire dans le passé. Tandis que Natasia observe l’État elfique prospère, dans lequel son jeune frère Tinael est également un dirigeant important, elle ne peut s’empêcher de penser que les jours sont proches où son peuple devra invoquer une fois de plus son Roi Phénix depuis l’Autel.

Story Background

Un éclair aveuglant et un énorme rugissement provenant de l’Autel Stellaire niché dans la Forêt Sylvestre ont convoqué le peuple elfique d’un commun accord. Son grand portail s’est ouvert dans un gémissement et le peuple assemblé a vu son ancien et futur roi : Virgil. Le corps de Virgil a été détruit il y a des siècles par des envahisseurs, mais son esprit a été sauvé sous forme immatérielle dans l’Autel grâce à la Grande Prêtresse et à un sommeil protecteur. Des années de pieuses prières des elfes restants de Sylvan ont été exaucées grâce à un signe céleste annonçant son réveil. Une des étoiles de la nuit s’est détachée de l’autel, son énergie remplissant l’espace enchanté tandis qu’une armure commençait à se former autour d’une représentation de l’esprit endormi de Virgil. L’entité enveloppée s’est progressivement réveillée sous l’effet de son extraordinaire pouvoir. « Louez les Astres qui ont jugé bon de protéger notre Roi vertueux ! ». Les elfes chantaient alors que le Roi remontait sur son trône avec des ailes de lumière déployées en déclarant : « Tous ceux qui osent empiéter sur les Elfes et la Forêt Sylvestre seront anéantis ! ».

Story Background

Thor des Loups-Garous et Chef du Clan des Loups est un puissant Chef guerrier, solitaire, il se réjouit de se retirer des affaires des autres races, sauf si la dignité du Clan des Loups est en jeu. À cette fin, Thor, comme beaucoup de ses congénères, possède un éventail d’instincts extrêmement agressifs qui, lorsqu’ils sont déclenchés dans les bonnes conditions (comme à la pleine Lune), confèrent à son espèce une force quasi surnaturelle. Les loups-garous du clan sont dotés d’une si grande « force » que la capacité d’un loup à remonter sa lignée est devenue une marque de grand honneur. C’est dans la lignée que le chef des quatre grandes tribus est perpétuellement choisi, comme dans le cas du prédécesseur de Thor, Volka. Volka lui-même a organisé la succession de Thor avec beaucoup d’espoir en raison sa position remarquable parmi les frères du Clan. Bien sûr, les tendances particulièrement « non-loups » de Thor, comme ses fréquentes promenades solitaires en forêt, ou ses baignades dans les lacs et au clair de Lune, ont été ignorées. Étrangement, Thor a toujours considéré la question de sa chefferie et de sa lignée de Loups-Garou avec ambivalence : une source de fierté pour les autres, mais de consternation ou même de répulsion pour Thor lui-même. Ses accès de colère et la force de Thor ont infligé beaucoup de malheur et lui ont inspiré une peur immense à l’idée de perdre tout sens de la raison si ses instincts sanguinaires étaient déclenchés. Ainsi, Thor a dû véhiculer une image différente de celle qu’il peut parfois ressentir.

Story Background

Brummar Gardeforge est le Roi de Pierre du Royaume des Montagnes, élu par le Conseil des Nains, protecteur des Terres Givrées des Titans et de la race Naine, et dernier d’une longue lignée de rois honorables. Brummar a par ailleurs su guider son peuple pour traverser une grave crise il y a 100 ans, ce qui n’a fait que renforcer sa croyance dans le pouvoir absolu des rois octroyé par le Titan pour le bien de tous. Pourtant, cette vision intransigeante du pouvoir n’est pas appréciée de tous, et c’est notamment le cas d’Hassel, le Doyen en chef du clan Liquéflamme. Depuis qu’Inéras Gardeforge a occupé le poste de garde du corps personnel du premier Roi de Pierre, George Liquéfeu, les Gardeforges ont formé un grand nombre de guerriers exceptionnels dans le Royaume des Montagnes au fil des siècles.

Brummar a beau être plusieurs fois centenaire, il n’en est pas moins un guerrier Nain extrêmement redoutable, déterminé à incarner les idéaux martiaux stricts imposés à tout soldat. Comme il le dit souvent, « le pouvoir ne vient pas des mots, mais du tranchant de la hache ». La couronne pèse lourd sur la tête de Brummar, et il ne peut parfois s’empêcher de penser avec nostalgie aux jours de sa jeunesse et aux nuits passées à faire la fête dans les tavernes sous les chutes de neige. Mais la dure réalité cantonne ces plaisirs au royaume idyllique de la jeunesse…

Story Background

Le jeune Rick a refusé de s’habituer aux préjugés quotidiens auxquels ses compagnons de la Forêt Sylvestre semblaient résignés. Cela lui a donné une motivation considérable pour apprendre les arts du combat, le moyen le plus sûr de prouver la valeur de son peuple. Rick n’a pas réussi à se transformer en guerrier ultime, mais il a réussi dans les arts de l’assassinat bien au-delà des rêves les plus fous des autres Hommes-Bêtes. L’Homme-Rat peut sans doute avoir plus de poids dans la politique de la Jungle avec un tel talent à ses côtés. Ce qui manque à Rick en termes de force et de muscles, à l’instar de Thor, il le compense largement par son agilité, sa ruse, sa vitesse et son intelligence. Rick a appris à maîtriser le sprint et le couteau de l’ombre, avec lesquels il a vaincu de nombreux ennemis. Pourtant, Rick n’est pas inconscient de son besoin de protection accrue. Des rumeurs de puissants artefacts fabriqués par les Nains des Terres Givrées du Titan ont attiré son attention et l’ont conduit à sa dernière et plus grande aventure…

Crisard